Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Dim 18 Nov - 2:20


La Yama avait semblé gênée de mon cadeau, pourtant, une fille avec une peluche, petite et mignonne comme elle, elle en aurait fait tomber des garçons !! Mais bon, il était vrai que cette fille était, particulière, outre le fait quelle était une Yama. Cela dit, j'avais ris à plein poumons et avait décidé de ne pas l'attendre, elle aurait très certainement été encore plus morte de honte, si les personnes du chemin de l'au-delà l'avait vue en trop longue compagnie avec moi, après que je lui ai offert ce cadeau. Je ne me promis pas de garder le silence, mais tout au moins de lui conserver sa dignité de Yama. Voyons, personne n'a le droit de ridiculiser une autre publiquement avec sincérité.

Je retourne alors vers mon point de départ et arrive dans cette forêt de la magie. je m'étais toujours promise de venir ici, il se pouvait que ce lieu soit amusant ! Et puis peut-être doté de beaucoup de merveilles à découvrir, ce lieu est si vide ! Le vide fait la chaleur d'une maison, dit-on. ~

Je continua ma route, pour ensuite m'arrêter. Je ne m'y retrouvais pas dans ces forêt, elle était assez touffue.

((hrp : ahahahaahhahah try to beat me yama. smooch smooch <3))

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Dim 18 Nov - 14:43

Je maugréai de sombres pensées tandis que je j'arrivai à la Forêt de la magie. « M'offrir quelque chose comme ça, en publique... Elle l'a fait exprès, c'est pas possible... » Je l'avais entendu rire pendant que je rentrais. Heureusement qu'elle avait encore un minimum de bon sens pour ne pas être restée à m'attendre. Elle avait intérêt à garder ça pour elle, sinon. Je considérai mon Bâton des Remords. « Je pourrais faire un test sur elle avant Komachi... »

Je me posai et contemplai la forêt. La Forêt de la magie, lieu d'habitation de bons nombres de magiciens. L'atmosphère était irrespirable pour de simples humains, mais les spores des champignons de ce lieu permettaient de développer sa magie. Une magicienne vivant ici se servaient des dits champignons comme carburant pour ses sorts. Comme toute forêt, il était possible de s'y perdre si on ne le connaissait pas. Personnellement, je savais m'y promener sans me perdre – les magiciens aussi avaient le droit à un enseignement – mais qu'en était-il de l'ermite ?

J'eus ma réponse rapidement. Je tombai sur elle, elle semblait perdue.

- "Vous n'avez pas l'habitude de cette forêt, n'est-ce pas, Prince ? Vous avez peut-être besoin d'aide ?"

J'aurais pu la laisser comme ça un petit moment, mais ce serait manquer de maturité.
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Mer 21 Nov - 15:56

Une voix se fit entendre.
- "Vous n'avez pas l'habitude de cette forêt, n'est-ce pas, Prince ? Vous avez peut-être besoin d'aide ?"

Je me retourne, et je la vois à nouveau, cette Yama. Ah, finalement, elle m'accompagnait. Voilà qui s'avérait pouvoir être intéressant !!
- "Heh bien, Yama, n'oubliez pas que je suis assez nouvelle à Gensokyo, c'est assez normal que je ne sois pas encore habituée à tous les lieux présents dans ce monde, d'autant plus que je passe la plupart de mon temps dans ma maison, ou au village humain hmm... ~~ Et puis je n'avais trouvé que le Kourindou par hasard... Autrement, je suis bien entendu d'accord que vous m'accompagniez."

Je lui sourit, puis avança d'un pas.
- "Alors, alors !! Continuons la route hmm hmm !! ~ Cela risque d'être très amusant ! Surtout si nous rencontrons d'autres personnes en chemin, hey. Guidez-moi, je vous suis, juge des enfers... ~~"

J'attendais qu'elle me montre le chemin, tout en admirant le paysage qui était certes néfaste, mais agréable à l'oeil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Ven 23 Nov - 20:27

Elle avait accepté, le contraire aurait été étonnant. Si j'avais eu la décence de lui demander, c'était parce que justement nous nous étions mises d'accord pour aller au magasin ensemble. Cependant, le... "cadeau" n'était pas prévu. Enfin, elle s'était perdue, ce qui était normal quand on ne connaissait pas cette forêt.

- "Encore heureux pour vous que vous ne soyez pas aller à la forêt de bambous... Là-bas, vous auriez eu besoin de bien plus de chances pour vous y retrouver. Bon, si vous voulez bien me suivre..."

Je passai devant elle puis me dirigeai vers le Kourindou. Qu'allait faire Komachi par là ? Discuter avec le gérant ? C'était possible, mais pendant ses pauses ! Elle allait voir quand je la retrouverai.... En plus à cause d'elle, j'avais failli passer pour quelqu'un de ridicule avec ce Prince. « Comment elle a... Son pouvoir, mais oui... » Elle pouvait entendre les désirs des personnes, même de moi. C'était... impressionnant, et dangereux.

- "Dis-donc, vous en faites souvent des cadeaux comme ça aux gens qui ne vous apprécient pas forcément ? De plus, ne vous attendez pas à ce que je vous rende la pareille, je n'ai pas le pouvoir de tricher comme vous pour connaître les désirs des personnes..."

Pendant le trajet jusqu'à la forêt, je m'étais calmée. Et si on... "discutait" ?

- "Et puis un cadeau ne s'offre qu'à des gens qui nous sont chers. Je doute que vous me portez dans votre coeur. J'en déduis donc que vous avez tordu le sens du mot "cadeau" pour me ridiculiser. Mais bien évidemment, je ne pouvais pas refuser, ce serait un manque de politesse grave. Ne croyez surtout pas avoir gagné mes faveurs non plus, mais je doute que vous fassiez cette erreur."

Il y avait un avantage avec ce genre de personnes : les discussions. Même si elles n'apprenaient rien, elles étaient stimulantes pour moi. J'ouvrai le bal. « A votre tour, Prince. »
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Mer 28 Nov - 12:16

Alors que je suivait la Yama tout en découvrant le lieu entièrement fascinée par celui-ci, cette dernière se mit à m'adresser la parole. Moi qui pensait devoir ouvrir un sujet de conversation, elle le fit d'elle-même. Et qui plus est rapport avec le cadeau que je lui avait offert récemment. ~~
- "Dis-donc, vous en faites souvent des cadeaux comme ça aux gens qui ne vous apprécient pas forcément ? De plus, ne vous attendez pas à ce que je vous rende la pareille, je n'ai pas le pouvoir de tricher comme vous pour connaître les désirs des personnes... Et puis un cadeau ne s'offre qu'à des gens qui nous sont chers. Je doute que vous me portez dans votre coeur. J'en déduis donc que vous avez tordu le sens du mot "cadeau" pour me ridiculiser. Mais bien évidemment, je ne pouvais pas refuser, ce serait un manque de politesse grave. Ne croyez surtout pas avoir gagné mes faveurs non plus, mais je doute que vous fassiez cette erreur."

Alors là... !! Elle semblait réellement en colère de ce cadeau c'était hallucinant !! J'éclata de rire.
- "Ah ah ah oh Yamaxanadu, ce que vous pouvez être grincheuse, ah ah ah !!! Est-ce que toutes les Yamas sont de votre trempe !?"

Je ne pouvais pas m'arrêter de rire.
-"Bon sang Yamaxanadu, vous êtes si drôle et si mignonne, je l'ai déduit que vous adoriez cette peluche, vous la regardiez d'un regard attirant et tellement en-vi-eux. Ah ah ah !! ~~"

Je lui caressa la tête, elle était vraiment mignonne cette Yama.
- "Aucun taoiste ne s'amuserai à ridiculiser quelqu'un voyons, je voulais tout simplement vous faire plaisir, mais, vu votre réaction, si je m'y étais attendue !!!"

Je me tenais les côtes tellement je riais. Cela dit, je la sentais énervée, mais je ne pouvais JUSTE PAS m'en empêcher.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Jeu 29 Nov - 18:52

Elle en riait, c'était à prévoir... C'était compliqué de lui parler sérieusement. Quand on lui reprochait quelque chose, elle avait toujours tendance à réagir comme ça.

- "Ah ah ah oh Yamaxanadu, ce que vous pouvez être grincheuse, ah ah ah !!! Est-ce que toutes les Yamas sont de votre trempe !?"

« ..."Grincheuse "? Chacun ses secrets ! » Je tentais de répondre d'un ton calme, mais je ne pouvais m'empêcher de froncer les sourcils. Ma patience avait ses limites...

- "Nous représentons la justice. Par conséquent, si je suis grincheuse, alors la justice aussi, et cela implique mes collègues."

-"Bon sang Yamaxanadu, vous êtes si drôle et si mignonne, je l'ai déduit que vous adoriez cette peluche, vous la regardiez d'un regard attirant et tellement en-vi-eux. Ah ah ah !! ~~ Aucun taoiste ne s'amuserai à ridiculiser quelqu'un voyons, je voulais tout simplement vous faire plaisir, mais, vu votre réaction, si je m'y étais attendue !!!"

Dur de la croire... M'offrir quelque chose comme ça en publique, c'était réellement gênant. « Non, je ne suis pas... "mignonne" ! Et non, je ne regardais pas la peluche ! » C'était vraiment le cas ? Je n'arrivais pas à m'en souvenir...

- "Désolée mademoiselle taoïste, mais je ne savais même pas qu'il y avait ça parmi les stands. Vous l'avez entendu dans mes... désirs et vous avez eu la bonne idée de me l'offrir. Cependant, quand vous faites un coup pareil, si vous ne voulez pas me ridiculiser, ne faites pas ça en publique !"

Certes, les taoïstes étaient des fêtards dans l'âme, surtout celle-là, mais tout le monde n'était pas comme eux.

- "Rappelez-vous que chacun réagit différemment... "

Je m'étais légèrement calmée. On avançait tranquillement dans cette forêt en direction du magasin. On commençait à s'approcher, normalement. Le chemin était bon, mais être avec elle semblait allonger le temps...

- "Et n'ayez même pas à l'idée de recommencer."
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Mer 5 Déc - 11:06

Je regardais la Yama sembler s'énerver toute seule, mon sourire disparaissant légèrement. Réellement, je ne m'attendais pas à une telle réaction de sa part, elle semblait réellement énervée. J'en déduis que j'eus fait une erreur, mais soit, j'ai fait les choses adéquatement, peu importe le résultat, la démarche fut parfaite. C'est à elle de se demander pourquoi elle s'énerve de cette façon. Après qu'elle ait eu terminé sa petite leçon de morale, je décide de la taquiner encore un peu, il faut qu'elle se détende, enfin, on peut juger les morts sans pour autant être une vieille bique grincheuse, voyons. ~
- "hmm hmm, alors ? ~ Du mal à assumer ses propres désirs chère Yama ? ~~ Ce n'était pas une mauvaise intention de ma part, c'est votre réaction qui est sincèrement ridicule. (rires) Si j'avais offert une assiette à Futo en public, aussi ridicule que cela puisse paraître, elle aurait sourit et aurait été heureuse, voyez, comme vous êtes compliquée... Je tenais à ce que vous le sachiez. ~"

Je m'avança tout en souriant, les mains derrière la tête.
- "Comment allez vous me juger dans ce cas, si il m'arrivait de mourir sous les coups de l'un de vos shinigamis ? (rires) Je crois que je mériterais d'aller dans l'enfer des peluches offertes.... PPTHPHTPHTHPHPTHTPPPPP."

J'éclate de rire, puis tapote l'épaule de la Yama amicalement,
- "Allez, c'est bon, rigolez un peu, je ne sais pas, pétez un coup et lâchez vous, regardez moi votre visage tout vexé, on dirait que vous allez exploser comme un feu d'artifice à force de vous retenir !!"

Je continue de rire, tout en marchant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Mer 5 Déc - 16:29

Je soupirai. Elle ne semblait pas vraiment comprendre ce que je voulais dire... Elle tapota sur mon épaule. Il n'y avait rien à faire. « Elle ne changera jamais, tant pis pour elle. A sa mort, je ne la raterai pas. »

- "Sauf que je ne suis pas comme votre protégée... Je suis quelqu'un d'autre, et par conséquent, mes réactions sont forcément différentes des siennes. La justice est compliquée, tant elle doit s'adapter aux personnes. De plus, si elle était laxiste, il y aurait bien plus d'ermites et d'âmes en peine dans ce monde."

Comme si elle allait m'écouter... Malheureusement, j'aimerais bien pouvoir rire, mais elle ne m'en donnait pas envie. Pas en disant de me "lâcher". « L'enfer des peluches offertes... Ça serait plutôt un paradis pour moi... » Me rendant compte de ce que je venais de penser, je plaquai mon bâton des Remords sur mes lèvre – une réaction complètement ridicule car je n'avais pas parlé. Je voulus changer de sujet rapidement avant qu'elle ne réagisse, car elle devait m'avoir entendue ! Je tendis devant moi mon bâton.

- "O-on est bientôt arrivés. J'espère qu'on y trouvera ce que l'on cherche."

« Si elle m'entend : ne dites rien, ne dites rien, ne dites rien ! » Si jamais elle ne faisait pas comme si de rien n'était, ce ne sera pas un rire qu'elle entendra.
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Jeu 13 Déc - 17:07

Je n'écoutais même pas ce qu'elle me disait, je savais bien qu'elle n'étais pas sincère envers elle-même ni envers moi en me parlant de cette façon.

« Elle ne changera jamais, tant pis pour elle. A sa mort, je ne la raterai pas. »

Cette pensée éveilla mon attention, et puis, aussi vite.

« L'enfer des peluches offertes... Ça serait plutôt un paradis pour moi... »
« Si elle m'entend : ne dites rien, ne dites rien, ne dites rien ! »

Je m'arrête pour la regarder, puis je me racle la gorge afin de préparer un discours, comme à l'époque.
- "Hrm hrm, Chère Yamaxanadu, Yama des enfers et Juge des morts, moi, Empereur du Pays où le Soleil se Lève, s'adresse à vous, ici et maintenant. Je peux vous entendre déblatérer des infâmeries envers moi depuis votre pensée, alors que vos paroles n'en sont point pareilles. D'après vos premières pensées, vous désirez présentement me juger de manière très stricte mais également me supplier de ne pas dévoiler au monde entier vos désirs les plus secrets. Entre les peluches, les câlins, les bonbons fruités, les gâteaux pralinés, les sushis au gingembre et le fétiche pour les fessées, il y a beaucoup à dire sur vos désirs les plus secrets et terribles pour votre image. N'est-ce pas excitant de se dire que j'en connais autant sur vous, et que vous ne pourrez jamais me juger, puisque je suis la meilleure au combat à l'épée et qu'aucun shinigami de l'enfer ne saura me prendre la vie ?
Alors voilà. Ecoutez-moi, restez tranquille et neutre envers moi et je ne révèlerai rien de vos désirs les plus enfouis. ~~
"

Je me retourne, rigole, et puis m'apprête à crier dans les bois.
- "Si vous n'êtes pas ok avec ça, je vais crier tous vos plus groooooooos désirs dans touuuuuuute la forêt et la magicienne Kirisame va vous entendre et elle va tout répéteeeer. ~~~~~~~~ "

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Jeu 13 Déc - 18:21

Je m'arrêtai un instant. Que venait-elle de me dire ? Mes désirs ? Mes secrets ? La moitié de ce qu'elle déblatérait était n'importe quoi ! Il y avait une limite à tenter de m'énerver, mais là, c'était tout juste ridicule. Elle restait après tout une "tête pensante". Une personne dont la seule différence avec les autres était de savoir parler pour convaincre les autres de lui obéir. Je n'étais pas une des ses disciples dévoués ! Loin de là ! A mon tour de rire. C'était ridicule de sa part ! Je me doutais que malgré ce que je pensais, elle allait le relever, mais pas aussi maladroitement. Et elle se donnait des airs par-dessus le marché ! Non, c'était trop, je ne pouvais m'empêcher de rire aux éclats. Après m'être calmée, je voulus parler.

- "Excusez-moi... Vous vous rendez compte de ce que vous m'avez dit ? Ne prenez pas votre cas pour une généralité si c'est le cas. Nous ne sommes pas toutes adoratrices des fessées comme vous dites."

Je n'avais pas ri comme ça depuis trop longtemps. Je séchai mes larmes. Je lui parlai avec un grand sourire. Ce n'était pas un sourire moqueur, c'était un sourire pur et simple.

- "Vous auriez dû un peu mieux écouter mes désirs. Les vôtres ont dû parasiter. Vous pouvez très bien me connaître autant que vous le voulez, mais après tout, les gens pensent que nous sommes ennemies, vous croyez vraiment qu'ils vont vous croire ? Et puis, pour ce que ça peut me faire, mon jugement ne changera pas, loin de là. Ne vous inquiétez pas... Je resterai neutre quelque soit la situation avec vous. Ah et, vos talents d'escrime ne changeront rien pour les shinigamis. Si c'était le cas, il y aurait bien plus de gens comme vous à Gensokyo..."

Je respirai profondément. Elle était bien la seule personne capable de me faire faire ça. Au moins, ça m'avait permis de décompresser d'un coup.

- "Vous savez, les rumeurs vont plutôt vite avec le vent. Demandez aux tengus, ils en savent beaucoup. Comme je le disais, on est bientôt arrivées."

« Hé, merci. » Je me demandais comment elle allait interpréter ça.
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Mar 15 Jan - 12:31

En écoutant la Yama parler, j'étais presque éclatée de rire, mais le plus amusant, c'est qu'elle rigolait aussi. C'était enfin plus agréable ! Elle prenait enfin les choses à la rigolade ! Et en écoutant son discours je ne pu résister à l'envie de lui répondre.
- "Vous auriez dû un peu mieux écouter mes désirs. Les vôtres ont dû parasiter. Vous pouvez très bien me connaître autant que vous le voulez, mais après tout, les gens pensent que nous sommes ennemies, vous croyez vraiment qu'ils vont vous croire ? Et puis, pour ce que ça peut me faire, mon jugement ne changera pas, loin de là. Ne vous inquiétez pas... Je resterai neutre quelque soit la situation avec vous. Ah et, vos talents d'escrime ne changeront rien pour les shinigamis. Si c'était le cas, il y aurait bien plus de gens comme vous à Gensokyo..."

- "Héhé, j'ai de la cote auprès des humains ma chère demoiselle la Yama, que croyez-vous ? ~~ Et puis, d'après ce que je leur enseigne, les pires ennemies font les meilleures amies, hmm hmm ? Je vous vois rire et sourire, ne niez pas que j'ai faux, haha !"

Je m'approcha d'elle en même temps que de terminer ma phrase pour lui frotter la joue d'un air excessivement lascif. J'aimais bien ça, de les faire chavirer ces petits vierges effarouchées. ~ Je continua alors mon petit discours.
- "Oh et puis si vous sortiez un peu plus souvent, vous auriez remarqué qu'il existe déjà un dojo qui enseigne le combat à l'épée... Pour échapper à vos futiles shinigamis, si je puis m'abuser de l'imager, ahah. ! ~~"

Et puis sa pensée entra dans mon esprit, d'un coup.
<< Hé, merci.>>

Je ne prononça plus un mot et la regarda dans les yeux en souriant énormément.
- "pff, Tsundere !!!"

Je me retourna alors et continua d'avancer, bien que je ne connaissais pas cette forêt.
- "Allez, cessez de faire des caprices et conduisez-moi à ce Kourindou afin que nous regagnions nos présentes disciples, Eiki !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Shikieiki Yamaxanadu le Jeu 7 Fév - 1:15

Elle s'approcha pour me toucher la joue. Je fus surprise pendant une seconde, puis je me repris. Qu'est-ce qui lui prenait ? Elle avait beau m'avoir fait rire, ça ne lui donnait pas tous les droits !

- "Oh et puis si vous sortiez un peu plus souvent, vous auriez remarqué qu'il existe déjà un dojo qui enseigne le combat à l'épée... Pour échapper à vos futiles shinigamis, si je puis m'abuser de l'imager, ahah. ! ~~"

- "Je me répète, être doué avec une arme ne suffit pas à échapper aux assassins des Enfers... Enfin, si vous tenez tant à vos espoirs..."

Je la vis sourire énormément, je crus qu'elle avait entendu mes remerciements. Je fermai un œil, craignant ce qu'elle allait dire.

- "pff, Tsundere !!!"

Je rougis légèrement. C'était comme ça qu'elle prenait mes remerciements ?! C'était bien la peine de faire l'effort d'exprimer ma gratitude ! Elle n'était vraiment pas croyable... Un peu de politesse était trop demandé ?

- "Allez, cessez de faire des caprices et conduisez-moi à ce Kourindou afin que nous regagnions nos présentes disciples, Eiki !"

La voyant partir dans la mauvaise direction, je lui touchai l'épaule puis pointai du doigt la direction du Kourindou.

- "C'est par là, mademoiselle ermite. Je ne suis pas sûre de la direction dans laquelle vous alliez, mais ce n'est certainement pas la boutique. Ah, la shinigami n'est pas mon disciple. Elle est juste sous mes ordres, rien de plus. J'ai beau tenter de lui apprendre à bien faire mieux son travail, ça ne fait pas de moi sa maîtresse, loin de là."

Je marchai un peu puis me rendis compte qu'elle venait de m'appeler par mon prénom. Décidément, elle se prenait pour qui ?

- "Appelez-moi Yamaxanadu, Yama ou mon nom complet, mais certainement pas par mon prénom. Je ne le fais pas pour vous, alors faites-en de même, je vous prie."

J'avais repris mon ton sévère, il était bon de rire, mais en tant que Juge des Enfers, il était de mon devoir de rester sérieuse la plupart du temps. Même si la compagnie de cette ermite n'était pas désagréable, je devais rester moi-même quoi qu'il arrive. La Justice ne rit pas, elle juge.
avatar
Shikieiki Yamaxanadu

Messages : 171
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Enfer/Higan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Invité le Mer 24 Avr - 22:06

- "C'est par là, mademoiselle ermite. Je ne suis pas sûre de la direction dans laquelle vous alliez, mais ce n'est certainement pas la boutique. Ah, la shinigami n'est pas mon disciple. Elle est juste sous mes ordres, rien de plus. J'ai beau tenter de lui apprendre à bien faire mieux son travail, ça ne fait pas de moi sa maîtresse, loin de là."

Je me retournai vers elle, la regardant, relativement blasée. C'est bien ce que je pensais, une vraie Tsun, cette Eiki !

- "Appelez-moi Yamaxanadu, Yama ou mon nom complet, mais certainement pas par mon prénom. Je ne le fais pas pour vous, alors faites-en de même, je vous prie."

Je m'arrêtai, puis remarchai dans la bonne direction, la devançant.
- "Non, mais, je t'appelle comme je veux. en dehors de nos promenades de santé ou autres joyeusetés, je ne te côtoyerai jamais, et encore moins en Enfer. Alors, je t'appelle Eiki, si je veux. Et puis, je suis un Prince, et je crois que tu sembles l'oublier assez souvent, ça. Donc en fait, j'ai le droit de t'appeler comme je veux. Et de tutoyer, aussi. Je fais, ce-que-je-veuuuuuuux. ~~~"

Je continuai mon chemin tout en chantonnant "que je fais ce que je veux, et que l'autre grincheuse peut parler, parler, parler, je m'en fiiiiiiiiiche, na, na na... !!!" Et puis, plus loin, j'aperçu une maison. Relativement petite, mais assez pour contenir pas mal de trucs, d'autant plus que plusieurs objets et autres trucs étaient entassés devant, rendant le passage légèrement impraticable, mais soit.
- "C'est ce machin, le Kourindou ? Ou alors on s'est perdues dans une bicoque de vieille sorcière et on va finir empoisonnées et découpées afin de servir d'ingrédient de potion dans un grand chaudron dégueu. Brrr.... J'en frémis déjà."

Je m'arrêtai de nouveau et attendit la Yama qui semblait... Légèrement exaspérée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque la peluche frappe à sa porte, la Yama ne réponds plus d'elle-même

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum