Dans la forêt de bambou *libre*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Naki no Seiba le Sam 1 Mar - 19:12

Elle était là, attendant dans la brume, elle ne savait pas quoi. Sa tête faisait mal, comme d'habitude après une de ses "crises de nerfs". Elle était adossée à une tige de bambou, totalement abandonnée. Si un yokai mangeur d'homme passait par là, il ne ferait d'elle qu'une bouchée, elle le savait mais elle n'avait pas peur, la fatigue extrême sans doute.
Elle cligna ses grand yeux oranges pour rendre sa vue moins floue, ça ne fit strictement rien.
Elle devait en avoir encore pour combien de temps? Un mois? Deux si elle était chanceuse. Après ça, c'était de toute façon la mort. Elle ria. Une femme sans nom, quel nom sera inscrit sur sa tombe? Celui de son sabre? Ce serait totalement risible. Sa vie l'était.
Pendant un instant de flottement elle s'imagina, absolument normale, sans cicatrice, sans muscle, sans œil de yokai. Elle était assise au coté d'un homme sans visage, dans la nature et elle caressait affectueusement un ventre rond. C'était pour elle la conception de la vie qu'elle avait perdu en choisissant la voie du sang.
Triste retour à la réalité avec les battements d'aile précipité d'un oiseau, elle rouvrit les yeux et s'essuya le visage en jurant, elle avait pleuré. Personne ne pouvait essuyer ses larmes, elle était seule, elle le sera sans doute jusqu'à la fin.

Elle espérait que Yukari lui resservait une mort rapide et propre, que la personne que l'animal ne souffre pas trop après l'avoir dévoré. Enfin, elle pensait ça mais il n'y avait qu'une chance sur trois que cela arrive. Une chance sur trois.
" Une chance sur trois c'est gros non?" souffla t-elle.
Elle essaya sans succès de repousser une mèche orange de son visage et soupira, avec le nombre de cheveux de cette couleur, ses dents maintenant toutes monstrueusement pointues et ses deux yeux, elle avait raison de dire qu'elle n'en avait plus pour longtemps. La prochaine crise sera la dernière.
Elle laissa retomber son bras et attendit, une larme coulant sur les réseaux de sillons que formait son visage.

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Yui Mahoki le Dim 16 Mar - 21:52

Yui marchait tranquillement dans la forêt de bambou,  elle fredonnait tout bas une chanson qui lui trottait dans la tête. L'air était frais, mais on sentait bien que le temps se réchauffait, et déjà les esprits de l'hivers commençaient lentement, mais surement, à léguer leur place à ceux du printemps.

La jeune voleuse était en chemin pour  Eientei, elle allait  "emprunter", pour une durée indéterminée, quelques produits à Eirin. Le lieux était bondé de lapins lunaires, et donc difficile à approcher sans être aperçus ; Yui avait d'ailleurs du abandonner plusieurs fois. Mais bon, qui ne tente rien, n'a rien, n'est-ce pas ?

Elle entendit soudain un oiseaux s'envoler sur sa droite, et elle tourna la tête, cherchant par reflex l'animal responsable du bruit. Sauf qu'en lieux et place d'un oiseaux c'est une étrange créature humanoïde, adossée à un bambou, qu'elle aperçu. Elle avait d'abord pensé qu'il s'agissait d'un cadavre, au vu du nombre de blessures qui la couvraient, mais la créature était bel et bien vivante comme le prouvait sa respiration sifflante et hachée... mais peut-être plus pour très longtemps cependant.

Elle s'approcha alors le plus discrètement possible, de ce qui ressemblait de loin à un yokaï ; un yokaï qui se serait confronté à plus fort que lui. En s'approchant Yui constata que non seulement les blessures étaient anciennes et plus nombreuses que ce qu'elle pu imaginer, mais également que l'être qui se trouvait devant elle, était un humain ! Ou plutôt une humaine ; qui, au vu des marques sur corps, avait du en baver durant sa vie bien plus qu'un être humain ne le devrait.

La jeune voleuse pensa à reprendre sa route, et elle tournait déjà les talon quand elle entendit la femme balafrée murmurer quelque chose. Elle ne compris pas les mots qu'elle prononça tout bas mais cela la fit se retourner, et elle aperçut alors que la guerrière, qui avait redressé la tête, pleurait. Il ne s’agissait pas de sanglots ni de cris mais les quelques simples larmes qui coulait sur son visage parvenait à exprimer bien plus profondément les émotions auxquelles était en proie la jeune femme. La cambrioleuse se mordit la lèvre, ça n'était pas son genre de s'immiscer dans les affaires des autres, mais la tristesse qui semblait émaner de la personne qui se trouvait devant elle ainsi que les blessures qui couvrait son visage, qui aurait du être beau s'il n'avait pas été tailladé de la sorte, la pris en pitié.

Sans vraiment réfléchir à ce qu'elle pouvait réellement faire pour la jeune femme, elle s'avança et demanda avec hésitation : "Euh... Est-ce que ça va ?". Non bien sur que ça n'allait pas, quelle question idiote ; elle tenta de se rattraper en bredouillant : "Enfin..euh...je veux dire... ça ne me regarde surement pas mais, si peux faire quelque chose...". Elle trouva soudain quelque chose d’intelligent à dire : "Ah ! Et c'est dangereux de rester ici. Dans votre état, le premier yokaï qui passerait par là ne ferait qu'une bouché de vous. Il vaudrait mieux vous reposez dans un endroit plus sur." Et elle alla jusqu'à lui faire un sourire, timide mais qu'elle souhaitait rassurant. Et bien, tu vois, c'était pas bien difficile, pensa Yui pour elle même.
avatar
Yui Mahoki

Messages : 50
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Forêt de la Magie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Naki no Seiba le Sam 5 Avr - 0:42

Elle était dans un état de semi-inconscience, trop fatiguée pour pouvoir remuer, elle laissa la larme mouiller désagréablement son visage. Elle entendit la neige craquer près d'elle, à la droite. Ça se rapprochait. Un youkai ou un simple badaud?  En fait, le savoir servirait simplement à adopter une position. Craintive ou agressive désespérée?
Il ne cligna même pas des yeux, inspira un bon coup et en déduit à partir de l'empreinte olfactive de l'individu que c'était un être humain femelle. Elle expulsa vite tout cet air vicié dont l'odeur affolait tous ses sens. Une odeur appétissante, pleine de vie, de sang, d'une promesse d'être enfin rassasiée. Tournant légèrement la tête, elle put voir la concernée, une créature brune aux habits léger pour un temps pareille. L'humaine était proche maintenant, si elle lui sautait dessus, il n'y avait aucune chance qu'elle esquive.

Elle parla, la femme aux balafres ne comprenait pas ce qu'elle disait. Elle respirait les légers nuages translucides qu'expirait la fille à chaque intonation, elle se raidit. L'arôme était exquis, il fallait qu'elle puisse le sentir sur sa langue, la mâcher entres ses dents aiguisées, la boire et la sentir glisser toute entière dans sa gorge. La femme sans nom tendit alors son bras avec une expression d'envie qui devait être quelque chose d'absolument affreux vus de l'extérieur, une sorte de rictus grimaçant apparenté à un oni voyant sa première goutte de sake depuis une quinzaine de jours.

Sans aucun mouvement inutile, elle se jeta sur la fille, en l'emportant avec elle au sol. Elle coinça sa tête avec sa seule main pour lui découvrir le cou et ainsi pouvoir faire comme avec le reste de ses proies qui étaient jusque là toutes de vulgaires animaux. Elle allait mordre quand elle reprit soudainement conscience, et s’arrêta au dernier moment. Elle resta ainsi figée, quelque secondes avant de sauté en arrière avec beaucoup moins d’énergie que ce qu’elle avait manifesté jusqu’à présent. Elle était redevenu exténuée et faible, la créature presqu’au bord de l’agonie.
Elle rampait tellement ses jambes lui faisait mal maintenant. Elle ne savait pas combien elle donnerait pour que personne ne l’ai vu dans cette situation de faiblesse, avec cette apparence monstrueuse.

« N’approches pas ! Surtout ne t'approches pas de moi! »

Elle s’évertuait à essayer avancer, centimètres après centimètres, il fallait qu’elle gagne du terrain et qu’elle respecte son serment.
De ma vie, quelqu’en soit les circonstances, jamais d’humain je ne tuerai. Je promets de m’infliger la mort si ce serment inviolable a été trahi.
Voici le serment qu’elle a gravé au dessus de son lit qu’elle lisait chaque fois qu’elle allait dormir. Elle ne pouvait pas se perdre maintenant. Elle avait tenu psychologiquement pendant presque tout le processus de transformation, ce n’était tout de même pas maintenant qu’elle allait lâcher. Un seul et unique dernier palier la séparait du résultat final. Il fallait qu’elle résiste.

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Yui Mahoki le Sam 12 Avr - 1:53

La femme balafrée leva le visage vers Yui et posa sur elle un regard monstrueux, désespéré mais, en même temps, affamé. La jeune voleuse déglutit, ses pensées lui suggérèrent vivement de partir en courant, et elle pensa sérieusement à cette option.
L'inconnue leva sa seule main vers elle ; une main tremblante qui semblait incarner toute la détresse du monde. Yui leva les alors yeux, mais ce qu'elle vit dans le regards de la femme qui se trouvait assis en face d'elle ne lui plut pas du tout.

Elle esquissa un mouvement de recule mais n'eut pas le temps de bondir en arrière ; la femme balafré l'avait déjà bloqué au sol. Celle-ci la maintenais à la force de son unique bras, son poids l'écrasait, elle suffoqua. Yui ne pouvait pas la voir car sa position forcée l'en empêchait mais il lui semblait clair qu'elle n'avait plus affaire à un être humain mais bien à un féroce prédateur. Son premier reflex fut de tendre la main vers son sac ; elle allait l'atteindre quand, soudain, la pression cessa. Tout c'était déroulé en une fraction de seconde.

La jeune voleuse se redressa en toussant, des points noirs dansaient devant ses yeux et elle tremblait. Elle se redressa en vacillant, sur ses gardes mais encore sonnée par le choc, et chercha son assaillante du regard.

« N’approches pas ! Surtout ne t'approches pas de moi! »

Elle tourna la tête vers celle qui l'avait attaqué. Celle-ci rampait sur le sol, avec l'énergie du désespoir, semblant vouloir atteindre un but qu'elle seule pouvait voir.

Ses paroles atteignirent enfin Yui, alors que celle-ci retrouvait ses esprits. Elle frissonna, et ce n'était pas dû à la saison. Elle était effrayée par cette femme et en même temps, elle avait pitié d'elle. Sa tête lui ordonnait de fuir, mais son cœur lui disait de rester.
Qu'est-ce que je fais !?, se demanda-t-elle. Elle était affolé et n'arrivait pas à ralentir les battement de son cœur. Dieu ! Est-ce que cette femme avait vraiment essayé de la manger ?!
Elle s’adossa à un bambou. Calme toi ! Calme toi un instant et réfléchi. Elle se parlait de nouveau à elle même en pensée, ça la rassurait d'une certaine façon.
Elle débattit intérieurement pendant ce qui lui sembla être une éternité, quand elle se décida enfin. Cette fois, empreinte d'une résolution nouvelle et avec une parfaite maîtrise d'elle-même, elle se dirigea vers la femme blessée, qui rampait toujours, et, à quelque mètres d'elle, l'apostropha :

"Ne sois pas stupide ! Tout ce que tu vas réussir à faire en continuant comme ça c'est mourir ! Euh.. On peut pas toujours s'en sortir seul ! Des fois.. et bien.. On a besoin des autres !"

Yui avait essayé tant bien que mal de prendre une voix autoritaire et convaincante. Mais la communication n'était pas vraiment son domaine de prédilection et elle bafouillait de nouveau sur les mots. En plus de ça, elle avait l'impression qu'une bonne moitié des mots qu'elle avait prononcés auraient pu s'adresser aussi bien à elle-même, qui vivait également éloignée des autres. Elle ne s'avait plus trop ce qu'elle pouvait dire de plus mais continua de parler, d'une voix plus calme :

"Euh.. tu sais...j'voudrais pouvoir te dire que je te comprend.. euh.. d'une certaine façon..mais..j.."

La jeune voleuse ne finit pas sa phrase - qui était mal parti d'ailleurs. Elle entendit des bruits de feuillages sur sa droite. Quelqu'un, quelque chose, approchait, elle se mit en garde, même si elle n'était pas vraiment préparé à un affrontement et alerta la femme à un bras :

"Attention !"
avatar
Yui Mahoki

Messages : 50
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Forêt de la Magie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Naki no Seiba le Mer 23 Juil - 17:40

Elle n’entendit pas ce que la jeune fille disait, occupée qu'elle était à essayé de fuir pathétiquement jusqu’à ce qu’elle paraisse alertée en ne terminant pas sa phrase.

« Attention »

A peine la fille eut elle crié ça que la femme entendit le son, tout près. Elle s’en doutait que des odeurs humaines et yôkais aussi profondément mêlé pouvait signifier la promesse d’un repas chaud et sanglant pour quelqu’un, un yôkai lambda qui se baladait par là aurait cru sentir l’odeur d’un de ses congénères ayant une proie sur le dos, immobile depuis longtemps et dormant sûrement pour se reposer de la capture d’une denrée qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir de nos jour. Surtout qu’on y pense généralement à deux fois avec les monstres sanguinaires organisant les représailles lors d’une capture soldée par un repas. Œil pour œil, dent pour dent. La race humaine tremblait face aux yôkais et essayer de leur prendre autant qu’elle perdait. Un combat vain contre des créatures en tout point supérieures.

Elle qui était alors faible mit tous ses sens en alerte afin de repérer l’arrivant et connaitre son identité. Elle se redressa comme une furie, ses pupilles se dilatèrent, ses muscles se tendirent, elle était prête à réceptionner n’importe quoi qui avait osé être attiré par ce moment de faiblesse. Elle allait d’abord voir si cette chose était hostile et si elle pouvait se battre avec elle sans trop de conséquences, elle se déstresserait sur elle.  Elle poussa un grognement s’apparentant plus au fauve qu’à l’humain, elle était prête.

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Yui Mahoki le Dim 27 Juil - 15:04

Son regard se focalisa sur la forêt, les bambous bougeaient mais Yui n'avait toujours aucune idée de ce qui approchait ; quand elle aperçut soudain une paire d'oreille, des oreilles de lapin. Un lapin de l'Eientei courrait vers elles. La jeune voleuse se détendit un peu et se rassura mentalement : pfiuu ! Je m'attendais à bien pire. elle laissa échapper un soupir. Tu devrais t’attendre à bien pire. fit une voix dans sa tête. Voix à laquelle elle ne porta aucune attention.

Yui se tourna alors vers la guerrière, avec l'espoir de la ramener à l'Eientei pour la soigner, mais ce qu'elle vit lui retourna l'estomac : Ce n'était plus une femme qu'elle avait à côté d'elle, c'était un fauve, un fauve près à bondir sur sa proie et à la déchiqueter. Elle semblait transformée, tous les muscles de son corps étaient tendus, elle était effrayante. Yui déglutit en se disant, qu'en fait, à plusieurs centaines de mètres à la ronde, c'est cette femme qui devait devait inspirer le plus de terreur. Elle allait réaliser dans un instant à quel point elle se trompait...

Elle ne réalisa qu'une fraction de seconde plus tard que l'on ne courrait pas à travers la forêt de bambou à perdre haleine sans une bonne raison.... une très bonne raison. Alors que la forme du lapin lunaire se dessinait plus nettement entre la végétation. Le monstre jaillit soudain comme de nul part. Son saut l’amena à quelque mètre de la jeune voleuse. Sa proie se faufila à coté d'elle et s'enfuie. Mais le Yokaï ne s'y intéressait déjà plus... Il en avait trouvé une autre.

La créature était énorme, Terrifiante, son odeur nauséabonde, ses crocs et ses griffes aiguisé comme des rasoirs, et ses yeux semblait contenir une férocité sans pareil.
Yui était tombé, elle tentait vainement de se relever, n'y parvins pas, elle recula sur les coude, heurta quelque chose, fouilla désespérément dans sa sacoche. Tu n'aurais pas besoin d'aide par hasard ? semblait faire une voix moqueuse dans sa tête. Elle n'était pas prête, elle n'avait jamais fait face à ce genre de situation, elle n'y était pas préparée.

Elle regarda dans la direction de la femme à un bras.... mais ne la trouva pas. Celle-ci n'était plus là, elle avait déjà agit, avec une incroyable rapidité. Elle, cette femme, était déjà préparée depuis longtemps.
avatar
Yui Mahoki

Messages : 50
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Forêt de la Magie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Naki no Seiba le Lun 28 Juil - 20:02

Dès qu’elle avait repéré le lapin, la femme sentit l’odeur de son poursuivant, comment ne pas faire autrement avec la puanteur que le monstre dégageait ? La plupart des yôkais avaient forme humaine et ne se différenciaient que par quelques traits distinctifs montrant leur appartenance à un genre plus complexe que le panel des autres êtres vivants que cette terre avait jamais connu. Celui là était un peu plus rare, il avait abandonné les formes fragiles des primates qu’il chassait pour se focaliser sur la puissance d’attaque. Il avait montré ce qu’il était réellement.

Elle écarquilla ses yeux, ses iris enflammés par l’approche du danger imminent, puis sauta par reflexe sur la première tige de bambou en fasse d’elle, elle rebondit de la paroi avec légèreté et s’éleva ainsi de plusieurs mètres. Assez pour voir le lapin fuir en se servant de l’humaine pour attirer l’attention du monstre, elle ne pouvait le lui reprocher maintenant qu’elle l’avait en visuel. Elle ne savait pas encore à quelle espèce elle avait affaire mais elle était hideuse. Impressionnante, mais généralement les créatures impressionnantes sont celles qui dispersent le plus leurs forces malgré une puissance dantesque, en faisant des adversaires de moindre envergures. La gravité commença à l’attirer à elle, alors que ses sangs d’humain et de yôkai bouillaient à l’unisson, elle dégaina Naki no Seiba en offrant à la vue des dents effilées comme des rasoirs.

Elle poussa un rugissement en descendant comme une flèche, et atterrit de tout son poids sur le dos de la créature, utilisant Naki no Seiba comme pilon, perçant la peau dure comme de l’acier et s’enfonçant dans sa chair. Quelque instant plus tard, la bête devint une fontaine de sang hurlante où resta coincée le katana. Dépourvu de son arme, la femme à présent bien ancrée dans la réalité sauta pour atterrir juste devant l’humaine, lui fit un regard qui se voulait légèrement amusé fasse à la situation dans laquelle la jeune fille se trouvait, malgré la rigidité que son visage avait gagné avec les cicatrices. Puis, elle se retourna fasse au yôkai, sans un mot. Elle lui lança un regard dédaigneux et montra les crocs. A une vitesse incroyable pour l’œil humain, le monstre l’attaqua la tête la première.
Une erreur qui faillit faire rire la balafrée, elle ferma son poing et balança un uppercut directement dans le menton de la chose qui décolla du sol et atterrît sur le dos à deux mètre de l’épéiste, s’empalant un peu plus au sabre toujours planté dans le dos. Une légère douleur s’empara du poignet de la balafrée, qui secoua négligemment celui-ci en se retournant.

-Ne t’en fait pas, ce truc est loin d’être mort, je l’ai simplement convaincu de chasser un peu plus discrètement à l’avenir, enfin, si elle a encore assez de dents pour ça.

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Yui Mahoki le Mar 29 Juil - 21:08

Tout ce déroula très rapidement, trop rapidement. La bête était à quelque mètres d'elle et, l'instant d’après le yokaï poussait un rugissement de douleur. Puis la femme couverte de cicatrices était devant elle, s'interposant entre Yui et la créature. La bête chargea la guerrière ;  la jeune voleuse voulu la prévenir, mais celle-ci avait déjà anticipé l'attaque bien avant elle... et frappa, à mains nues.

La créature vola dans les airs pendant ce qui sembla être une éternité, puis s'écrasa au sol et poussa de nouveau un cri de souffrance. La femme se tourna alors vers elle en secouant son poignet et dit, un demi-sourire sur son visage creusé par les blessures :

"Ne t’en fait pas, ce truc est loin d’être mort, je l’ai simplement convaincu de chasser un peu plus discrètement à l’avenir, enfin, si elle a encore assez de dents pour ça."

La bête était hors d'état de nuire, Yui était pourtant loin d'être rassurée. Elle ouvrit la bouche pour parler à la femme qui se trouvait devant elle, le regard effrayé et la voix tremblante :

"qui.... qui es tu ?!"

la jeune voleuse réalisa soudain que ce n'était pas une façon de s'adresser à une personne qui vient de vous sauver la vie, elle baissa la tête, honteuse, et tenta de se rattraper :

"Enfin... je veux dire, désolé. C'est juste... c'est incroyable ce que tu viens de faire et je...enfin... merci..."

Yui se redressa, en maudissant son incapacité à communiquer normalement avec les gens. Elle aurait préférée s'enfuir en courant qu'avoir une discussion avec quelqu'un mais elle tenait à remercier cette femme. Elle et s'inclina formellement, et parla d'une voix qu'elle voulait contrôlée :

"Merci de m'avoir sauvé la vie"


Dernière édition par Yui Mahoki le Mer 30 Juil - 13:08, édité 1 fois
avatar
Yui Mahoki

Messages : 50
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Forêt de la Magie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Naki no Seiba le Mar 29 Juil - 23:20

La jeune fille semblait effrayée par la performance surhumaine de la balafrée, on ne pouvait que la comprendre, elle venait, en moins de trois coups, de battre une créature supposément très puissante. Enfin, pour elle, ce genre de chose, c’était comme les grandes gueules musculeuses, on en entend plus parler si on leurs casse le nez. Bref, elle ne s’étonna pas de ce qui c’est passe dans la tête de la fille, elle pouvait même deviner que la prochaine phrase qu’elle lui adressera serait dans le genre : Qui êtes vous ?/Qu’êtes vous ?/ Ne vous approchez pas de moi !

"qui.... qui es tu ?!"

Bingo ! On lui avait tellement fait ce coup là qu’elle ne tiquait même pas à la peur de celui qu’elle venait de sauver. Après tout se disait elle, on venait d’éliminer un monstre pour en rajouter un autre juste derrière, et son apparence devait pas aider, pauvre d’elle-même.

La jeune fille se reprit et commença à bafouiller quelque chose qui devait être un remerciement, quelque chose de rare tiens. L’intention lui faisait vraiment plaisir, malgré le trouble et le malaise  apparent de cette humaine. Elle finit par se reprendre et se redressa pour s’incliner devant elle à 45 degrés et lui dire avec quelque chose qui voulait être  de l’assurance :

"Merci de m'avoir sauvé la vie"

C’était bien gentil de sa part de vouloir la remercier, mai c’était tellement rare tellement de prestance que cette fois, c’était elle qui était mal à l’aise. Elle fit mine de rien et envoya son speech habituel d’honnêteté pour avoir une petite marque de repaire.

« Pas de quoi, t’es pas obligée d’en faire des tonnes, sauver quelqu’un est naturel, surtout après ce qu’on vient de lui faire. Sinon tu voulais savoir qui je suis, attend un peu… »

Elle marcha jusqu’au yôkai qui se battait contre l’inconscience, le retourna sans ménagement et lui retira le katana du dos d’un grand geste qui envoya gicler une belle quantité de sangs avec les faibles gémissements de la bête.
« Toi ta gueule, on t’a rien demandé, patientes avant que j’t’emmènes au Eientei.  Bon, où j’en étais… »
Elle constata que le sabre avait usé de son pouvoir d’absorption, il ne restait pas de sang sur la fine lame de cette épée magique qui avait dirigée sa vie. Elle la remit dans son fourreau et prit le yôkai à califourchon sur son dos puis se retourna vers l’humaine.

« Je suis une chose sans autre identité que son épée, pas vraiment humaine et bientôt yôkai, je suis une chose qui n’a pas beaucoup d’importance et comme tu as pus le constater, dangereuse,  oublies moi, ça vaut mieux. »

Elle la gratifia d’un sourire un peu moqueur et prit la direction de l’Eientei avec son chargement, ses deux yeux orangées brillants dans la pénombre hivernale.

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Yui Mahoki le Mer 30 Juil - 13:07

Yui se redressa, attendant la réaction de la femme qui se trouvait devant elle, celle-ci lui répondit d'un air franc :

« Pas de quoi, t’es pas obligée d’en faire des tonnes, sauver quelqu’un est naturel, surtout après ce qu’on vient de lui faire. Sinon tu voulais savoir qui je suis, attend un peu… »

Elle se déplaça jusqu’à la créature qui gisait sur le sol et retira son sabre du dos de la bête. Tous ces gestes était assurée, c'était quelque chose qu'elle avait l'habitude de faire. Elle ne les craignait pas, ces créatures, ou plutôt, si elle avait, un jour, eu peur des yokaï, voila longtemps qu'elle l'avait surmonté. Et apparemment elle leur rendait bien ce qu'ils lui avaient infligé. Apres avoir rangé son katana dans son fourreau et hissé la bête sur son dos, la guerrière se tourna vers la jeune voleuse et poursuivi :

« Je suis une chose sans autre identité que son épée, pas vraiment humaine et bientôt yôkai, je suis une chose qui n’a pas beaucoup d’importance et comme tu as pus le constater, dangereuse,  oublies moi, ça vaut mieux. »  

Et après un dernier sourire moqueur, la femme sans nom tourna les talons et s'enfonça dans la forêt. Elle avait un air assuré, on voyait qu'elle savait ce qu'elle faisait ; mais elle semblait également très seule. Certe, elle n'était pas seule comme Yui l'était, car, contrairement à la jeune voleuse, qui faisait tout pour ne jamais se faire voir, cette femme entrait en contact avec des gens, ou des créature, leur parlait, les aidait, mais elle semblait refuser catégoriquement de s'attacher à des gens, et elle devait encore moins vouloir que des gens s'attache à elle. Ce qui était facilement compréhensible.

Tu vas rester plantée là ? fit soudainement une voix dans sa tête. Elle regarda devant elle, le femme ainsi que son fardeau commençait à devenir une mince silhouette se découpant entre la végétation. Qu'est ce qu tu attends ? vas-y !, Yui hésita, Tu voulais aller à l'Eientei de toute façon non ? Tu vois, tu n'as même pas besoin de te trouver une excuse.

Sans vraiment réfléchir à ce qu'elle faisait, Elle couru pour rattraper la femme à un bras. En se disant que cela faisait bien trop longtemps qu'elle était seule, pour laisser tomber comme ça le premier contact qu'elle avait eu avec un être doué de parole depuis longtemps. Et de toute façon, quand bien même elle serait rejetée et devait retourner à sa solitude et cela ne changerait pas beaucoup son quotidien.

Yui arriva à la auteur de la femme sans nom - qui l'avait surement entendu arrivé d'ailleurs - et, sans reprendre son souffle elle lui dit d'une traite :

"Excuse-moi, je ne voudrait pas te déranger, tu as certainement d'autres chose à faire. Mais il se trouve que je vais également à l'Eientei, et que, marcher seule, est...euh..déplaisant, et que ça serait dommage, on vient juste de se rencontrer, et..." Elle baissa la tête, puis repris, plus bas, "pour tout avouer, la dernière fois que j'ai discuté avec quelqu'un doit remonter à plusieurs année"

Un silence. Yui eu soudain l'impression de s’apitoyer sur son sort ; avait elle oublié qu'elle était en train de parler à une femme qui avait du subir plus de peines et de blessures, aussi bien morales que physiques, qu'elle n'en subirait elle même dans toute sa vie ? Elle décida de repartir sur les bases d'une discussion avec une personne que l'on vient de rencontrer :

"Au fait, ce n'est pas parce que tu n'as pas de nom que cela me dispense de donner le mien." Elle s'inclina de nouveau ; celle qui venait de l'aider lui avait dit de ne pas en faire trop, mais tant pis, elle ne savait pas faire autrement de toute façon : "Je m'appelle Yui Mahoki, et c'est un plaisir de vous rencontrer"

Un "plaisir" ? hahaha ! Tu es trop maladroite ma pauvre Yui., fit une voix moqueuse dans sa tête. Mais elle ne s'y intéressa pas plus que d'habitude, ce n'était pas à elle-même qu'elle avait envie de parler.
avatar
Yui Mahoki

Messages : 50
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Forêt de la Magie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la forêt de bambou *libre*

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum