Le vampire qui s'invite chez les humains ? [Naki no Seiba, Vlad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le vampire qui s'invite chez les humains ? [Naki no Seiba, Vlad]

Message par Invité le Mer 7 Aoû - 3:44

.


Dernière édition par Vlad Tepes Dracula le Ven 27 Déc - 16:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vampire qui s'invite chez les humains ? [Naki no Seiba, Vlad]

Message par Naki no Seiba le Mer 28 Aoû - 18:24

Le crépuscule était en train de se produire, d’une manière incroyablement poétique, le soleil noyant de son sang lumineux la mer de fleurs et leurs donnant cette triste teinte qui passait de l’orangée au sanguinaire. Le vent balayait tout cela créant l’illusion de bel et bien se trouver devant une véritable mer rouge ayant noyée avec elle un nombre de vie encore croissant. Croissant, comme cette lune qui tendait à devenir pleine depuis un petit moment maintenant, plus qu’une où deux nuit et les yôkai qui réagissaient à ce moment là, sortiraient de leurs gonds et me donnerait encore du travail supplémentaire.
J’étais dans ma bibliothèque, la pièce carrée et assez lumineuse avait elle aussi cette illusion aqueuse, avec les flammes du soleil, d’un bon feu de cheminée et d’une lampe à huile qui dansait simultanément, non que j’en ai réellement besoin grâce à ma vue très développée mais j’avais conservée cette fascination enfantine pour les jeux de lumière. Ceux là dansaient sur le papier d’un grimoire de magie d’enchantement, une chose qui ne m’étais malheureusement d’aucune utilité mais qu’il était toujours intéressant de consulter et de mémoriser. Je me demandais ainsi ce qu’aurait été ma vie si cette nuit d’hiver qui avait changée ma vie avait été parfaitement normale, peut être aurais-je été mariée et avec des enfants à l’heure qu’il est ? Peut être allez savoir…
En tout cas j’avais à peine assez de magie contenue dans mon corps pour pouvoir la ressentir alors de là à utiliser les flux d’énergie traversant Gensokyo de part en part, il y avait un univers entier à traverser… Mon ventre gronda et je me dis qu’il fallait que je mange car j’avais commencé ce livre le matin venue en oubliant tout le reste, je n’allais pas mourir aussi bêtement alors que j’avais déjà affronté des yôkais vraiment terribles, une simple pensée fugace et assez drôle.
Marchant assez rapidement vers la cuisine, je pris une bonne portion de viande crue, un goût étrange qui m’était venue de la greffe de mon œil et arracha un cheveu en constatant avec mécontentement qu’il était roux et non pas brun, ça progressait.
La pièce était plutôt grande pour la maison mais toujours encombrée de meuble et d’herbes aromatiques que je faisais sécher, maintenant que le soleil était couché depuis un moment, seul les vacillements de la petite flamme se nourrissant de la bougie.
Puis, une chose étrange se produisit, à travers la fenêtre je voyais une sorte de brouillard se propager vers la maison, ce qui était assez étonnant du faîte que le Lac Brumeux se trouvait derrière des autres collines qui empêchaient normalement la brume de passer… ce n’était pas bien normal je le comprenais tout de suite. Combien de yôkais étaient métamorphes déjà ? Trop pour que je puisse réellement pouvoir déterminer celui sur lequel j’avais le plus de chance de tomber. Heureusement pour moi, je n’avais aucun interstice par lequel il pouvait passer dans cette maison qui avait l’air plus grande à l’intérieur qu’a l’extérieur.
-C’est déjà ça de fait…
Puis vint le moment où je me dit que j’était folle, il était en brouillard, il pouvait par conséquent jeuner plusieurs jours et me prendre en siège malgré les nombreux pièges posés près de ma maison. La meilleure mauvaise option était de faire entrer l’envahisseur chez moi.
Je montai les escaliers quatre-quatre pour aller dans la seule chambre de l’habitation, plutôt spartiate, il y avait mon sabre que je pris immédiatement, maintenant, j’allais faire la chose la plus folle qui m’es jamais été donner d’imaginer.
Je pris la direction de la porte d’entrée alors que le nuage était encore loin, ouvrit tous les verrous, l’ouvrit brillamment et hurla.
-HEEEY !!! LA BAS !!! JE T’AIS VU !!! ENTRE OU REPARTS !!!
La manière la plus directe et concise de surveiller ou de faire fuir un agresseur qui espère la discrétion.
[hrp: désolé du retard, à chaque fois que je l'écrivais la page s'enlevait et détruisait mon travail >_<]

Naki no Seiba

Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2013
Localisation : dans ma maison de la colline sans nom

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum