Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Invité le Lun 14 Jan - 19:31

Il était une fois, dans une dimension lointaine, un Deva Nekomata qui vivait avec son frère jumeau dans un temple au bord de la mer sur une île du nom de Laarm, près d'un village du nom de Mirago.

Leur temple était simple mais joli (en tout cas du point de vue de Majra), les gens de leur village venaient leurs rendre visite assez souvent pour des demandes d'exorcisme (qu'ils faisaient avec joie) ou alors juste des conseils de cœurs (Oui, son frère tirait le tarot, surtout pour des questions amoureuses).

Il faut que vous sachiez, ô vous qui me lisez, que dans le monde d’où vient Majra, les Deva sont les "serviteurs" des Dieux (un peu comme les Miko), peu importe leur race ou leur condition.
Alors , il n'est pas étrange pour eux de converser/jouer/se battre fraternellement/être invité aux anniversaires/aider à préparer les festivaux avec les dieux, d'aider les gens moyennant finances ou services (les gens de Mirago n'étant pas spécialement riches, les femmes du village venaient leur donner quelques poissons de temps en temps - en fait tout les jours depuis que Matamune était responsable du quart des mariages du village, main bon...) que Majra adore cuisiner.

Enfin, bref, tout ça pour dire que Majra, présentement fils de Shiva Léona Nekomata et Fils de de feu Iori Thorajiro Nekomata, des nobles déchus vivant depuis quelques année dans le temple que son frère et lui avaient réussi à construire après énormément de temps, était très heureux.

Jusqu’à cette triste nuit...

En fait c'était une nuit d'été douce et tranquille, et Majra avait demandé à son frère de l'aider à s’entraîner un peu pour une mission qu'il comptait faire pour le lendemain.

La nouvelle d'un entrainement de Majra se rependit assez vite car le style de combat des Jumeaux Deva impliquait un spectacles appréciable et donc des curieux du village se mirent à faire un cercle d'une distance respectable autour d'eux.

Majra est l'ex disciple de Iudistira, le maitre du Dojo de Vif'Argent (qui était accessoirement un médium) tout ceux qui obtiennent le rang de maître dans ce style au sabre obtiennent des yeux d'argent durant leurs combat.
Ce qui arriva quand il dégaina Stukihime.

Matamune, quant à lui avait tiré un jeu de tarot de sa poche et et se mit en garde.
Sauf qu'étrangement, il avait une chemise faite en tissus de minuit, qui lui pendait sur les épaules, en gros quand Matamune se met en garde (vu que la chemise est simplement posée sur ses épaules, mais attachée par un petit noeud d'argent devant son plexus) ce sont les manches de sa chemise qui se mettent en garde, tandis que Matamune tient ses cartes comme un éventail magique.

Matamune est quant à lui le disciple de Frédrich, le directeur de la bibliothèque magique royale et magicien de renom (mais réputé vraiment loufoque).

Majra et Matamune se regardaient en chien de faïence pendant un moment (ce qui était juste cocasse pour des Nekomata) et décidèrent de rompre le silence de mort qui s'était installé sur le terrain et de démarrer le combat...

Majra: Regarde un peu celle-la, je l'ai préparé précisément pour ta pomme!

- Escrime d'Outre - Mer: Cutter de l'Horizon -

Majra dégaina son katana, (en gros, un katana de 70 cm de long avec 7 lune d'argent gravées dessus et avec une pointe en diamant, la garde est en forme de croissant de lune et le fourreau est simplement noir traversé de lignes blanches dessinant des vagues sous une nuit de pleine lune.

La pointe de diamant de son katana concentra la lumière de la lune et Majra se mit à tourner incroyablement vite sur lui même, des lignes bleuâtres semi transparentes se mirent à apparaître autour de lui et soudainement, Majra rengaina son arme et frappa les "lignes d'horizon" avec son fourreau.

Des Sceaux Cyans apparurent sur les lignes et les brisèrent pour laisser apparaître à leurs place des colonnes d'eau à très haute pression (le sceau en face de lui vise son frère, les autres un point légèrement à coté de sa position) pendant que les lignes d'horizon lâchent des échardes d’éther à travers le terrain.

Matamune esquiva la figure (somme toute vraiment vicieuse) de son frère in extrémis, et réussit à monter vers lui en esquivant les échardes d'éther avec grâce et majesté et quand il arriva pile devant son frère, il sortit une carte de éventail et dit:

Matamune: Halala, j'ai failli transpirer...
- 8° Arcane Majeure: La Justice -

Des Épées géantes sortirent de la carte de Matamune, vraiment à bout portant de Majra.
Majra fut obligé de briser lui même son Sigil (Équivalent des Spell Cards à Sierra) et d'activer:

Majra: - 3° Rêve Lunaire: La Limite de l'Océan -

Une limite cyan apparut juste devant Majra pour le protéger et figeât les Épées Géante juste à temps. La pression que la limite de l'Océan exerçait réduisit en miettes les Épées.
Matamune eut juste le temps de penser qu'il allait le sentir passer que la ligne se mit à bouger et à en envoyer des projectiles d'eau ayant la même forme que ce qu'il venait d'envoyer à son frère.

Le projetant à une bonne distance de son frère tout de même.

Honnêtement Majra n'en revenait toujours pas que Matamune ait réussit à esquiver le piège qu'il avait préparé juste avant, mais il se mit à réfléchir et vite.
En gros, il savait que son frère et lui étaient de force égale quasiment et que s'ils engageaient une vrai bataille après le petit échange qu'ils venaient d'avoir , ils en avaient pour 1 heure au moins de combat non - stop, et sincèrement il avait juste envie de rentrer déguster le court bouillon de poisson qu'il venait de terminer...
Il leva les yeux vers le ciel et vit la pleine lune... ET LA! il eut une idée, il était à peu près sur que Matamune s'attendrait à tout sauf à ça, alors il lança un regard direct dans les yeux de son frère et lui dit:

Majra: Tu savais que c'était la pleine lune, aujourd’hui?
Matamune (en son fort intérieur): Non, il ne va pas...
Majra: - Dernier Rêve Lunaire: Découpeur de Maelstrom-

A cette seconde précise, Matamune voulait hurler au autres de s'écarter aussi vite que possible, mais il se ravisa quand il vit qu'ils s'étaient déjà réfugiés derrière les palmiers de la cour du temple.

Et quand on regardait Majra, on se dit qu'ils avaient raison.

L’Éther autour de Majra s'était mit à tourbillonner si vite et si fort que toutes les personne qui le regardaient étaient persuadées que son aura bougeait comme un maelström.

L'inquiétude pour les autres passée, Matamune se mit sérieusement à s’inquiéter pour lui-même, car il savait qu'il lui restait 1 seconde et 17 centièmes pour trouver une parade, ou alors il aurait perdu le combat à la seconde où son frère aurait dégainer.

Alors, il sortit un sort qu'il réservait normalement que pour les grandes occasions :

Matamune: - Chaos Théory: Voyage Fantas... -

Mais malheureusement pour Matamune, un faux bourdon choisit cet instant pour venir l'embêter, lui faisant faire une erreur de prononciation qu'il regretterait longtemps:

Matamune: ...TAgorique -

Matamune: (Scandalisé par sa propre erreur): C'est pas vrai!!

Un voile imitant un ciel bleu (ce qui était vraiment étrange en pleine nuit) recouvrit Majra juste avant qu'il ne dégaine, la fracture (accidentelle) dimensionnelle était en train de dévorer Majra en l'empêchant de se débattre, évidemment, son frère avait accouru vers lui et tenta de le dégager de toutes ses forces (ce qui n'était pas rien en soit), bientôt, il fut rejoint par tous les autres villageois présent qui tentèrent de le tirer de la, mais rien n'y faisait.

Majra avait si peur qu'il ne pouvait même pas hurler.
Matamune ferma les yeux et il eut mal à la seule pensée de ce qu'il s’apprêtait à faire:

Matamune (ton rassurant): Majra, écoute, je suis désolé mais à défaut de t'empêcher de tomber, je peux au moins utiliser les Eons qu'il nous reste pour que le monde où tu atterrira soit (relativement) en paix; alors tiens, je jure sur tout ce qui m'est sacré que je trouverai un moyen de te ramener chez nous.

Le temps de dire ça, la distorsion céleste avait avalé Majra jusqu'au coup, Matamune avait juste eut le temps de sortir un ruban de minuit qu’il attacha à Majra tel une écharpe, précisément à ce moment-là,, la voix de Majra lui revint déraillé et rendue forte par la peur:

- Non, NON!!

Matamune lui fit un bisou dans le cou

- Ne me lâche...

Et le lâcha dans l'inconnu.

- PAAAAAAAAAS!!!!

Et à cet instant précis, Majra tomba dans une espèce de tourbillon de couleurs, de formes et d'autres choses qu'il n'arriverait certainement pas à décrire même si sa vie en dépendait.
Il n'arrivait pas à s'empêcher d'avoir peur, même si il savait que son frère était capable de lancer des bénédictions en embrassant ces cibles, pile au moment ou il se disait qu'il n'arrêtait pas de tomber depuis un petit moment il atterrit comme une feuille devant un temple qu'il ne connaissait pas et finit par tomber évanoui.

Majra eut juste le temps de s’apercevoir qu'il faisait nuit et qu'ils étaient en plein automne dans cette dimension avant de s'évanouir.

Le ruban de minuit recouvrit entièrement Majra et le transforma en femme (Nekomata), puis revint sur son cou comme un serpent.
Dans les plis du Ruban, était caché une carte de tarot représentant une tour frappée par la foudre.
La seule chose qu'un observateur extérieur pourrait voir sur la carte (à part le dessin évidemment) serrait que quelqu'un a marqué un XVI en lettre de sang et que cette même personne avait légendé la carte ainsi: " La Tour"

Mais en parlant d'observateur extérieur, il semblerais que quelqu'un arrive...

[Hrp:Désolé pour le temps que ça m'a pris, je suis impardonnable, je mérites une fessée toussa toussa]


Dernière édition par Majra Mangetsu le Dim 7 Avr - 17:05, édité 9 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Reimu Hakurei le Lun 11 Fév - 20:39

Le gros BOOM qui venait de résonner au coeur de la nuit me réveilla en sursaut. Mes Dieux, que se passait-il encore ?
Je roulai hors de mon lit, sautai dans un hakama qui traînait là et passai ma tunique en vitesse. Tant pis pour mes cheveux hirsutes dont l'était témoignait de l'agitation dont je fais preuve lorsque je dors, il y avait plus urgent. Je saisis mon gohei et quelques talismans et bondis dehors comme un boulet de canon.

A l’extérieur, tout semblait aussi calme que d'habitude. Un petit vent automnal balayait la cour, et on entendait simplement le bruissement du feuillage des arbres agités par son souffle. Avais-je rêvé ?

Je décidai tout de même de jeter un petit coup d'oeil aux environs. La Miko d'Hakurei ne se lève jamais pour rien, non mais !

Je marchai jusqu'au tori tout en inspectant avec soin les alentours. Aucun signe d'un quelconque danger ou autre attaque de yôkai affamés. Je commençais sérieusement à me demander si le gigantesque bruit qui m'avait réveillé n'était pas le fruit de mon imagination, qui d'ordinaire n'était pourtant pas si fertile.

La structure en bois écarlate du Tori se dressait à présent à quelques mètres devant moi ; c'est alors que j'aperçus une forme sombre et indistincte juste en dessous. Je m'approchais à pas prudents, tenant fermement mon gohei entre mes doigts.

Une fille. Une étrange fille, même. Au vu de sa physionomie, on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un yôkai de type nekomata, mais ses vêtements étaient pour le moins atypiques. Je ne m'en rappelais pas en avoir déjà vu de tels. Une étrangère ? Décidément, il en venait beaucoup en ce moment. En tout cas, elle semblait quelque peu mal en point, au vu des ecchymoses qui recouvraient ses bras nus.

" En même temps, vu le bruit que j'ai entendu, elle a du faire une sacrée chute..." pensai-je en levant les yeux vers le ciel piqueté d'étoiles.

Je m'accroupis près d'elle : sa respiration était régulière, et son poul battait normalement. Et bien, au moins, je n'allais pas me retrouver avec un cadavre sur les bras. Voila un problème de moins à régler.

J'agitais une main devant ses yeux :

" Hého, tu m'entends ? Est-ce que tout va bien ?" Criai-je, dans l'espoir qu'elle se réveille. Je lui aurais volontiers fait ingurgiter un peu de sake bien fort pour lui faire reprendre conscience, mais il était hors de question que je la laisse seule au coeur de la nuit dans cet état , bien que je sache pertinemment que les yôkai vivant autour du sanctuaire ne se permettraient pas le moindre écart, étant donné qui est l'hôte de ces lieux - moi, évidement.

Un peu inquiète, j'insistai encore, en la secouant doucement :

" Allo, il y a quelqu'un ? Si vous m'entendez, euh... Remuez vos... queues, s'il-vous-plait ! "

Et de scruter avec insistances les excroissances félines de l'inconnue.
avatar
Reimu Hakurei
Admin

Messages : 279
Date d'inscription : 18/07/2012
Localisation : Sanctuaire Hakurei

Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-gensokyo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Invité le Mer 20 Fév - 20:17

Majra se réveilla avec difficulté et surtout avait mal partout.

Elle ouvrit lentement les yeux et quand elle vit l'inconnue, elle prit peur !

- C'est pas vrai une exorciste humaine!!!

Elle fit un bond en arrière et dégaina son sabre, en fixant l'inconnue.

- Qu'est-ce qu'une Exorciste de Valencia fixe...

Majra allait lui dire quelque chose, mais elle se ravisa au dernier moment, elle allait accuser l'inconnue d’être une exorciste de Valencia, mais peut importe la manière dont elle regardait ce temple, elle était certaine qu'il n'y en avait pas de ce genre au pays des humains, elle finit par se rappeler ce qui venait de lui arriver, de se rendre compte que c'était l'automne à cause des feuilles mortes (elle ne ressent pas le froid comme les humains) et elle finit par remarquer qu'elle avait des seins !

- Mais qu'est-ce que Matamune m'a fait!!?

Majra ne savait plus très bien ou elle en était, sa respiration était irrégulière, ses yeux regardait partout comme pour trouver des éventuels ennemis embusqués et elle tremblait de partout.
Elle venait de se rendre compte qu'elle était complètement paniquée.

Elle se mis à regarder l'inconnue un peu plus attentivement et commença à se dire que ses vêtements étaient vraiment singuliers.
Et sincèrement, vu le temps qu'elle était restée en garde, si l'inconnue voulais réellement l'attaquer elle l'aurait déjà fait depuis le temps...
Cette pensée la fit se calmer un peu et elle rengaina son sabre.

Majra finit par remarquer que dans sa tentative d'esquiver une éventuelle attaque de l’inconnue, une carte de Tarot était tombée juste en face d'elle.
Elle s'avança vers elle et ramassa la carte, et immédiatement après demanda cela à l'inconnue:

- Je , .... je suis désolé d'avoir dégainé contre vous mademoiselle, Je me nomme Majra Mangetsu et je suis l'actuel Déva du Ti... Je veux dire, une Nékomata qui passait par là !
Pourrais-je savoir votre nom, vos titres (si vous en avez) et le nom du pays ou nous nous trouvons , s'il vous plait?


Majra avait faillit lui dire son titre, mais elle se disait qu'il serait inutile de lui dire une fonction qui n'existe peut-être pas chez elle...

Majra regarda l'inconnue en se demandant pourquoi elle l'avait confondue avec une exorciste de Valencia...
En la regardant, elle ce dit que ça devait certainement être le Gohei qui l'avait rendue inutilement nerveuse.

[Hrp: Réponse?]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Reimu Hakurei le Ven 1 Mar - 21:54

Je vis les paupières de l'inconnue trésaillirent doucement. Ouf, elle se réveillait enfin !

- Ah, mademois...

- C'est pas vrai une exorciste humaine !!!

La nekomata se leva si brusquement que je ne pus réprimer un petit sursaut. Ben dis-donc, elle était bien vive pour quelqu'un qui deux secondes plus tôt gisait au sol ...
Je la vis dégainer un sabre à la vitesse de l'éclair et se mettre en garde. Je haussai les sourcils ; moi, la gamine de un mètre soixante à peine, je faisais si peur que ça ?

" Remarque, peut-être que les récits de mes fooooormidables exploits ont traversé les frontières ", pensai-je en ricanant intérieurement."

- Qu'est-ce qu'une Exorciste de Valencia fait...

Une exorciste, moi ? Quelle insulte !

- Tu fais erreur sur la personne je pense, je n'ai rien à voir avec ces prestidigitateurs qui accordent plus de temps à s'occuper de leur coiffure toute en mèches rebelles qu'à la chasse aux démons.

Mais mon interlocutrice ne semblait même pas m'avoir entendu, trop paniquée pour ne serait-ce que m'accorder un quelconque regard. Je la vis jeter des coups d'oeils nerveux autour d'elle, et réprimer un hoquet de surprise lorsque ses yeux se posèrent sur son propre corps. Et bien quoi, elle ne se rappelait plus de sa propre morphologie ?

- Mais qu'est-ce que Matamune m'a fait !!?

"Très bonne question. Au fait, qui est Matamune ?" me demandai-je intérieurement.

Alors que les yeux de la nekomata à l'allure atypique continuaient de tressauter dans leurs orbites tandis qu'elle scrutait avec une panique palpable le moindre des recoins alentours, je pris encore une fois la parole, d'une voix que je voulais rassurante, mais ferme.

- Calmez-vous, je vous pris. Je ne vous veux rien de mal, ok ?
Et de tendre les mains vers elle en guise de ma bonne foi.

La nekomata s'immobilisa et me contempla des pieds à la tête. Les traits de son visage se détendirent. Je la vis rengainer son sabre et se pencher gracieusement à terre pour ramasser une carte étrange, d'une taille similaire à celles de nos spellcards nationales, mais dont les motifs différaient en tout point. A vrai dire, ceux-ci ne m'évoquaient absolument rien, même si je devinais vaguement une influence occidentale sur les étranges dessins.

" Décidément, tu es pleine de mystère, toi... Il va falloir que nous discutions, toutes les deux", pensai-je.

Elle se releva et dit, avec un sourire désolé :

"Je... je suis désolé d'avoir dégainé contre vous mademoiselle, Je me nomme Majra Mangetsu et je suis l'actuel Déva du Ti... Je veux dire, une Nékomata qui passait par là !"

" Qui passait par là ?! Pensai-je en manquant de m'étouffer. Vu le bruit que j'ai entendu et l'état dans lequel tu étais quand je t'ai trouvée, je doute que tu te sois retrouvée ici dans cet état après une simple petite ballade de santé."

"Pourrais-je savoir votre nom, vos titres (si vous en avez) et le nom du pays ou nous nous trouvons , s'il vous plait ?" continua-t-elle.

" Je me nomme Reimu Hakurei, miko en charge du sanctuaire éponyme que tu peux apercevoir derrière nous, et accessoirement gardienne des barrières de Gensokyô, le pays où tu te trouves en ce moment-même. Ne t'inquiète pas, tu vas comprendre très vite ; je te propose que nous rentrions à l'intérieur afin de discuter autour d'une bonne tasse de thé ; moi aussi, j'ai quelques questions à te poser".

Et, d'une geste de la main, j'invitai la nekomata à me suivre, tout en étouffant discrètement un bâillement. Je sentais que je n'étais pas prête de regagner mon cher petit lit douillet ...

avatar
Reimu Hakurei
Admin

Messages : 279
Date d'inscription : 18/07/2012
Localisation : Sanctuaire Hakurei

Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-gensokyo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Invité le Mar 5 Mar - 20:48

Après la réplique de celle-ci, Majra suivit Reimu sans faire d'histoire. (Et puis du thé, ça ne ce refuse pas, surtout quand on a été stressée comme elle)

Majra s'assit tranquillement et attendis dans un silence total.

Elle attendis que Reimu reviennent avec le thé pour commencer la discussion:

Majra regardait la Lune d'un air Rêveur et fini par lâcher: Le Gensokyo....


Elle admettait que c'était un joli nom pour un pays, mais elle ce demandait à quel point ce pays était différent ou similaire au sien, elle ne savait même pas par quoi commencer.
Alors elle ce dit que laisser son hôte commencer la discussion n'aurait pas été une mauvaise idée, mais comme elle avait déjà démarrer la discussion, elle ce dit qu'elle pouvais tout aussi bien continuer quand même.

Elle réfléchit un moment et eut une idée: le fait que la jeune fille ne fut pas étonné de voir une Nékomata devait signifier qu'il devait en avoir d'autres et peut-être une communauté.
Alors elle finit par demander ça:

- Sauriez - vous la direction et le nom de la ville ou vivent les Nékomata au Gensokyo?

Mais le problème avec l'inspiration selon Majra c'est que quand elle commence c'est un vrai torrent:

- Est-ce que vous diriez que c'est un monde en Paix?
- Est-ce que les magiciens sont bien accepter socialement?
- Et si les Nékomata du coins on un village, est-ce qu'il aurait besoin d'un temple ou quelque chose comme ça?
- Est-ce que les humains et les Nékomata s'entendent bien ici?


Reimu leva la main comme pour stopper le flot de questions.

[Hrp: Oui, oui elle est très loquace! ^w^ Sent-toi libre de répondre comme tu veux.]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Reimu Hakurei le Dim 7 Avr - 21:16

Après nous avoir servis deux bols de thé, je posai la bouilloire fumante sur la table basse, et m'assis à mon tour sur le tatami de la salle de séjour. Saisissant un moshi sur le plateau que j'avais également apporté, je jetai un regard fatigué à l'inconnue, qui n'avait pas décroché un mot depuis que nous étions entrées. Le regard tourné vers la fenêtre, elle semblait perdue dans ses pensées.

" Le Gensokyo.... " l'entendis-je murmurer.

"Ouais, c'est bien le nom du Pays où nous nous trouvons en ce moment" lui répondis-je tout en mâchant. Ce n'était certes pas très poli mais je n'avais pas très envie de faire des efforts alors que j'aurais du me trouver bien au chaud dans mon lit.

Il y eut un petit silence. Je décidai de laisser la nekomata entamer la discussion ; j'étais vraiment trop fatiguée pour pouvoir réfléchir à la construction d"un discours logique et exhaustif pouvant résumer adéquatement la situation dans laquelle l'étrangère se trouvais. D'autant que je ne savais rien de la façon dont elle était arrivée ici ; lorsque je l'avais trouvée, elle était déja à une certaine distance de la frontière séparant le monde réel et Gensokyô, et il y avait ce bruit fracassant que j'avais entendu plus tôt, et qui m'avait révéillée. Venait-elle réellement de l'autre côté, ou bien ?...

J'attendis donc, non sans encourager silenciement l'inconnue d'une petit sourire. Si je m'étais attendu à la déferlante de questions qui allait suivre, j'aurais certainement pris la parole en première.

- Sauriez -vous la direction et le nom de la ville ou vivent les Nekomata au Gensokyo ? Est-ce que vous diriez que c'est un monde en Paix ? Est-ce que les magiciens sont bien acceptés socialement? Et si les Nekomata du coin ont un village, est-ce qu'ils auraient besoin d'un temple ou quelque chose comme ça ? Est-ce que les humains et les Nékomata s'entendent bien ici?

"Ohla, ohla, doucement ! Fis-je en levant une main devant moi pour freiner l'élan de mon interlocutrice. Une question à la fois, d'accord ? Sinon je risque de m'y perdre. Bon, tu es donc une nekomata n'est-ce pas ? Comme je le pensais. C'est une race de yôkai plutôt courante par ici, on peut en trouver dans toute la contrée, mais il y a une concentration de chats à Mayohiga, un petit village perdu dans la montagne, très difficile d'accès. Je te déconseille de t'y rendre. D'ailleurs les habitants n'ont aucunement besoin d'un temple puisqu'ils s'en fichent comme de l'an quarante de la religion et de tout ce qui s'y rapporte. Il passent leur temps à se battre, dormir et manger. Des chats quoi. Enfin, sans vouloir t'offenser bien sûr. "

Je marquai une petite pause afin de reprendre mon souffle. J’espérais que la fille n'avait pas été heurtée par ma remarque, mais je n'avais pas l'habitude d'être tendre avec les yôkai, et ce n'était pas maintenant que ça changerait. D'ailleurs, pourquoi demander si les chats de Mayohiga avaient besoin d'un temple ? En voila une drôle d'idée. La croyance en Dieu n'est pas la première des préoccupation des nekomata de Gensokyô. Je dirais même qu'il n'en ont strictement rien à faire.

" Tu peux très bien t'installer ailleurs, dans un coin plus paisible. La cohabitation entre Yôkai (nekomata ou non) et humains est relativement pacifique, du moins, tant que les premiers n'embêtent pas les second. Dans ce cas il risque d'y avoir un gros problème. A ce sujet, je suis Reimu Hakurei, miko du sanctuaire dans lequel nous nous trouvons en ce moment, et accessoirement gardienne du Pays des Illusions et de ses frontières. En d'autres termes, je suis chargée de maintenir la paix au sein de Gensokyô, ce qui implique que je dois chasser tout yôkai troublant la félicité de la contrée."

Je préférais jouer cartes sur tables dès le début afin que l'inconnue saisisse bien à qui elle avait affaire, et surtout à quel point il était capital pour elle de se tenir à carreaux si elle ne voulait pas se retrouver rapidement dans la panade. Cela dit, maintenant que le moment des avertissements désagréables était passé, je décidai d'adopter un ton plus gentil . Je ne voulais pas passer dés le début pour une infâme prêtresse grincheuse. Déjà que cette réputation me collait désespérément à la peau auprès de ceux qui me connaissaient bien, cela aurait été assez triste que je sois perçue comme telle par une néophyte ignorante encore de tous les us et coutumes de la région.
C'est pourquoi je repris d'un ton plus calme :

" Au même titre que les yôkai, les magiciens sont très bien acceptés par la communauté de Gensokyô. Du moment qu'ils n'attaquent pas les hommes, il n'y aura aucun souci pour eux. Tu n'as pas à t’inquiéter de ta condition d'inhumaine, la plupart des êtres peuplant le pays sont comme toi. Pour que l'équilibre soit préservé, il suffit juste de ne pas user de votre puissance à mauvais escient, et surtout pas contre les habitants plus faibles qui vous. Respecte cette condition, et tu pourras mener ici une vie tranquille."

J'avalai une petite gorgée de thé.

" Je te conseille de te trouver très vite un logement ou de de te construire un abri le plus rapidement possible. Tu peux te rendre au village des Humains, ils sont habitués aux yôkai et se montrent pour la plupart très courtois envers eux, pour peu que ces derniers n'adoptent pas une attitude hostile. Je peux même t'y accompagner si tu le souhaites. Tu dois bien comprendre que maintenant que tu es entrée à Gensokyô, il te sera très difficile d'en sortir..."

Je marquais une nouvelle pose, histoire de laisser le temps à mon interlocutrice de digérer le choc. Elle ne pourrait sans doute plus jamais retourner dans son monde, quel qu’il fusse. Je me sentai vraiment désolée pour elle, mais préférai ne pas lui donner de faux espoirs en lui dissimulant la vérité. Cela dit, je décidai délibérément d'ignorer la dernière question au sujet de l'atmosphère de Gensokyô ; je ne voulais pas la brusquer encore plus en lui annonçant que nous étions au bord d'une guerre inter-religions.

Avec douceur, je repris :

" Et toi, comment t'appelle-tu ? Et d'où viens-tu ? "




Dernière édition par Reimu Hakurei le Jeu 18 Avr - 22:06, édité 1 fois
avatar
Reimu Hakurei
Admin

Messages : 279
Date d'inscription : 18/07/2012
Localisation : Sanctuaire Hakurei

Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-gensokyo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Invité le Mer 10 Avr - 17:33

" Et toi, comment t'appelle-tu ? Et d'où viens-tu ? "

Majra ferma les yeux une petite seconde et des larmes commençaient à lui monter au yeux, surtout quand elle tenta de synthétiser les réponses que Reimu venait de donner.

En gros: Les Nékomata, dans cette dimension sont encore considéré comme des Yokais ordinaire, cependant à condition de ne pas agresser les gens sans raison valable, les magiciens et les yokai de Gensokyo semblent vivre relativement tranquille, a ce moment, Majra était en train de ce dire que cette jeune fille, Reimu, ressemblait beaucoup à l'idée que les Serrans ce font des Gardiennes, le même métier que celui du jeune temps de sa Mère, et à celui du reste de ses frères et sœurs...

Et la une larme coula sur sa joue droite.
Car ses souvenirs avaient choisit ce moment - la pour l'assaillir:

Il pensa à son premier pèlerinage qu'il avait fait avec son frère et le meilleur ami de celui-ci.
Il pensa à la photo que sa mère avait prit d'eux quand ils étaient revenu des Ruines de Nirr et qu'il gardait toujours sur lui,

Sur la photo, ils étaient devant la pizzeria de Julio (le meilleur Pizzaïolo de Mirago), Mc Gnus, un humain qui était aussi bien bâti qu'un Inugami (c'est à dire 1m95, taillé comme un bûcherons et avec un sourire joyeux et carnassier) brun au cheveux court et habillé comme un Chevalier Solaire (imaginer un Paladin oeuvrant pour un Dieu solaire), tenais Matamune par une franche accolade amicale par le bras gauche (en fait il avait mit son bras juste derrière le cou de Matamune et l'avait ramener vers lui) et faisait de même avec son bras droit avec lui.

Juste devant eux et accroupi comme des Yakuza, il y avait la petite soeur de Mac Gnus, Marianne de Clairefontaine, une brunette de 1m75 au cheveux bouclé, ayant les yeux de la même couleur que ceux de son frère; brun foncé.
A coté de son frère, elle avait l'air fragile et fluette , mais elle elle n'as que l'air, pas la chanson^^!
Cette fille a au moins autant de caractère qu'une Céruléenne et ça ce voyait à sa manière de fixé l'objectif de la caméra: Franche et Claire, Droite (pour autant qu'on puisse être droite en imitant une yakuza^^!) et Fière.  
Juste en dessous de Mac Gnus, ce trouvait Kreuzvel, un Lunaréen (un lapin) donc les cheveux noir lui cachait la moitié du visage, il était juste habillé comme un magicien Lunaire et la seule chose que la photo laissait voir de son visage était un seul œil rouge qui avait l'air de fixé l'objectif intensément et enfin accroupi à droite, ce trouvait un Kitsune habillé comme un Yakuza (chemise fleurie et tatouage apparent avec des Dés dans la mains et en sandales, le seul véritable Yakuza de l'équipe devait être lui,  Masa - San, de son vrai nom Masanori Ando avait l'air juste content d’être la (en tout cas, il souriait de tout ses crocs) et lui et Marianne faisaient le V de la victoire, tandis que Mac gnus faisait la même chose avec ses 2 mains.

L'esprit de Majra vagabonda vers d'autres souvenirs, il ce souvint du Pèlerinage de ses autres petits frères et soeurs (Car lui et Matamune son les ainés de la fratrie) Il ce souvint des larmes de joie de sa mère quand les Kannushis du temple de la Lune sont revenu lui dire que Thérèsa, Justina, Ludwig, et leurs amie Mystyka étaient revenu des Ruines de Nirr sains et saufs.

Shiva avait fait organiser un énorme banquet en invitant tout le village, d'ou le fait que Majra avait sur lui une photo de Thérèsa et Justina en train de manger des ailerons de requin Céleste à la Menthe, tandis que, à l'arrière plan, Mystyka et Ludwig était juste assis sur la branche d'un arbre en regardant le clair de Lune, seul dans leurs coin, Majra ce souvenait que sa mère disait qu'il faudrait qu'elle organise leurs Mariage aussi, et 6 mois plus tard, Mystyka était venue demander une bénédiction en amour à Matamune, et quand celui-ci lui demanda pour qui elle souhaitait la bénédiction, elle lui répondit simplement en lui tendant le faire part de mariage qu'elle et Ludwig avaient imprimés.

Majra ne ce souvient pas avoir entendu son frère autant rire que ce jour -la (il ne comptait pas le jour même du mariage, tout le monde sais à Mirago que Matamune à l'alcool joyeux !)

Il ce souvint aussi du Pélerinage de la Benjamine de la famille, Lyli.
Il ce souvint du jour ou sa petite soeur était passé à la Cours des Yâma pour lui dire que l'un de ses collègues Déva ne faisait pas son travail, pire , qu'il faisait le contraire de son travail!
Elle était venue avec des preuves accablantes et au final, elle lui demanda de l'aidée à arrêter le collègue fautif, même si sa signifiait user de la force, Majra, Matamune, Antwone, Tatsumoto, Arielle, Kokopelli, Klay et Lyli après un combat long et acharné réussirent à écrouer le collègue fautif et à le remettre à la justice.

Elle continua son pèlerinage après ça et revint avec tout les membres de son équipe, sauf Kokopelli qui mourut durant le dernier combat du Pèlerinage.

Malgré la perte qu'ils avaient subit, Majra, Matamune et le reste de la famille de Lyli organisèrent une grande fête pour le retour de Lyli et de ses amis et le fait que leurs petite soeur était devenue une Dêva durant son voyage.

Sur la photo et de Gauche à Droite:

Tatsumoto, un homme humain d'age mur (et par mûr, j'entend, la quarantaine bien tassée!) au cheveux court, poivre et sel, habillé comme un guerrier et ayant une épée au bout de laquelle son forgeron avait gravé une rose des vents, la pointe de l'épée était aussi le nord de la rose. Peut importe le nombre de fois que Majra regardait Tatsumoto, il le trouvait toujours louche, comme si il ce trouvait dans un endroit dans lequel il faisait tache, Matamune lui avait expliquer plus tard que Tatsumoto n'aimait pas etre sur la terre ferme trop longtemps, vu qu'il était carrément obsédé par la navigation en général, sur la photo, Tatsumoto avait l'air d’être carrément gêné car il rougissait en empêchait une femme de l'embrasser de force, la femme en question, c'était Arielle qui, bien qu'elle avait l'air d’être une jeune fille de 20 ans avait en fait le même age que Tatsumoto, (et bien , c'est ça, l'avantage d’être une Sirène !) Arielle était une Aquamancienne fringante et positive (ce qui était carrément détonant à coté de Tatsumota, un peu mou et qui n'avait pas grande confiance en lui, mais d'après Lyli, il lui arrive de sourire quand elle est la), elle avait les cheveux noirs et bouclés avec des reflets bleutés quasi - océanique et avec des yeux gris - vert, habillé comme une aquamancienne (c'est à dire tout de bleu, avec différente nuance de bleu), juste à coté d'Arielle, un jeune Inugami, habillé comme un Escrimeur Astral (une chemise noire TRÈS ouverte sur son torse avec une corde que l'on trouve normalement que dans les temple Shinto qui lui entourait la hanche, avec un jean noir troués vers les genoux et pieds nus (enfin, griffes dehors, si vous voulez, mais c'est un détail), juste coincé entre sa peau et la ceinture, il y avait son katana blanc sur lequel quelqu'un avait dû dessiné une foudre noire.
Il tenait tendrement la main de Lyli, une jeune fille Nékomata avec des tresses longue avec une deck box et une rapière accrochées à sa ceinture en peau de serpent-corail, habillée un peu comme Majra à cet instant.
Elle, n'avait pas de miroir sous la main, mais il (enfin elle, halala ><, c'est dur de penser au féminin, quand on a toujours été un garçon!) ce demandait s'il ressemblait  vraiment à ses soeurs en ce moment...  
Il remarqua que Lyli avait posé sa tête contre l'épaule d'Atwone en regardant l'objectif.
Et enfin, Klay, un noir humain habillé comme un magiciens Solaire, (tout en blanc) regardant un point au loin, comme s'il regardait le ciel d'un air distrait, en fait Klay avait toujours l'air dans la Lune, mais cette fois-ci il avait l'air de tenir la main d'un fantôme qui était hors - champs et d'on on ne voyait que les doigts fin et semi transparent.

Au dos de la photo, ce trouvait un mot de Lyli:

"Maintenant, je suis fiancé avec Antwone, Arielle et Tatsumoto sont devenu un vrai couple de Pirates et Klay est devenu Mage Solaire et enseigne à Mizushiro...
Kokopelli, j'espère que de la ou tu te trouve, tu es fière de nous..."
Lyli Maéva Mangetsu

Les souvenirs - photos ne durèrent en réalité que 2 secondes, Reimu voulait dire ou faire quelque chose, quand elle fit que Majra avait une larme à l’œil, mais elle leva la main, comme pour dire, "ça ira, c'est pas la peine" et ce contenta de s'essuyer les yeux d'un revers de manche.

Durant les 2 secondes ou elle fit cela, elle ce souvint de tout les autres collègues Dêva, qui étaient aussi ses amis:

Anatole, Antonio, Avalo, Edgard, Enoki, Jack, Luvio, Maritza, Max, Yusuke et Sarah, Nick, le Vieux Rénolfus, Seishiro, Sélesnya, Sô, Sosuke et enfin Yi - Ja Suzanna.

Ses amis: Dame Diandra, Masa - San, Marianne et enfin Sasaki et Sakaé.

Et énormément d'autres comme le Yâma avec qui il travaillait le plus souvent (Karsaib) son ancien maître (Iusdistra), ect, ect, ect...

Alors après une seconde de silence (nous rappelons à ceux qui nous lisent que les flashs back ont duré en tout que 5 secondes du point de vue de Reimu), Majra finit par ouvrit les yeux et répondit avec dignité:

- Comme je l'ai déja dit plus tôt, mon nom est Majra Takeshi Mangetsu, l'un des fils... *toussa un peu* filles aînées de Shiva Léona Mangetsu et de feu Iori Thorajiro Mangetsu, et j'ai 5 frères et soeurs.
Je viens de, ....

Majra prit une pause parce qu'elle ne savait pas si elle fallait qu'elle parle de Sierra dans son état.
Est-ce que cela n'allait pas aggraver son mal du pays?
Qu'est-ce que Reimu - san allait bien penser d'elle si elle la voyait pleurer 2 fois dans la même soirée, même ses frères et soeurs ne l'on pas vu versé la moindre larmes, alors devant une inconnue ça la gênait quand même un peu.
Est-ce qu'elle avait même le droit d'en parler à une habitante d'une dimension voisine?
Elle finit par faire un mouvement de mains (comme si elle jetait quelque chose d'encombrant par dessus son épaule) puis continua:

- Je viens de Sierra, le plan des Rêves à N.D.E.S ...

- N.D.E.S ?

- Oui, c'est comme ça que les Dévas nomment les 4 plans du multi monde ou ils vivent et qu'ils ont juré de protéger, au nom des 3 joyaux (ou peut importe ce en quoi ils croient d'autres):
Néphista - Les 9 enfers
Delphina - Le Monde Matériel et Matérialiste des Humains
Euphoria - Les 10 Paradis
Et enfin Sierra - Le Monde des Rêves

Donc, je viens de Sierra, plus précisément de l’Île de Laarm et je suis originaire de Mirago, la capitale de cette île.
C'est vrai que je suis un Nékomata, mais je suis surtout un exorciste et un garde du corps...


Majra avait bien faillit versé une autre larme, mais à la place elle renifla (vous savez comme après avoir pleuré un bon coup), et c'est pile à ce moment qu'un micro souvenir refit surface:
Echo des paroles de Matamune dans son souvenir: " Majra, [...], je jures sur tout ce qui m'est sacré que je trouverai un moyen de te ramener chez nous."
Alors Majra ce dit qu'il n'avait pas le droit de perdre espoir, car après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, il savait maintenant que "impossible" n'est qu'un mot.

(plusieurs souvenirs fugace revinrent à Majra:)

Un jeune homme au cheveux noirs et en bataille, au vêtement noirs, aux yeux rouge, ayant 6 fantômes sombre d'animaux flottants autour de lui - un corbeau/un renard/un loup/ un serpent/un chat et un rat, tous noirs - et ayant une faux parcourue de flammes bleues, flottait légèrement devant un cerisiers géant au fleurs bleu dont les racines étaient jonchées de squelettes d'humanoïde.
Au sol, on pouvait voir un énorme et étrange dessin sur le sol sur lequel il y avait 66 feux follets, et le garçon les regardaient avec un sourire à faire flipper d'angoisse un tueur en série...

"Non, sérieux les gars, vous pensez franchement que l' contrat de confiance en un homme de pouvoir et les gens qui le suivent, c'est QUE du logiques et du construit? Les mecs... Si vous pensez ça, c'est juste que vous avez rien comprit à l'exercice du pouvoir...
Et si je vous montrait?"


Un autre souvenir, un autre garçon, celui-ci était noir et avait des vanilles, habillé tout de blanc, ayant 10 anneaux flottant autour de lui tandis qu'il était assis sur un trône en forme de lion en cristal, tout en lisant sans les regarder, les sourcils et les ongles de ce garçon avait été remplacé par des plumes en argent et Majra ce souvenait que le combat s'était produit au sommet d'un arbre si grand qu'il dépassait le ciel.

"Je me demande à quoi vous sert vos titres de Dêva, si vous aviez sincèrement penser que la Vérité et la Réalité étaient synonymes.
Vous n'aviez pas remarqué que l'intérêt de chacun pour la vérité est TRÈS variable? D’ où le fait que certains pensent influencer la réalité en émettant leurs vérité comme des évidences...
Mais ce genre de personnes oublie que tout cela est vain face à l'absolu...
Mais bon,... Une démonstration sera plus parlante!"


Et enfin une jeune fille qui ressemblait au garçon précédent comme une soeur jumelle qui semblait flotter au dessus d'un océan de maillon de chaines en restant assise sur un lotus tout en tenant une chaîne d'or alors que le ciel était en train de ce craqueler comme un miroir; Majra se souvenait qu'elle avait l'air vraiment furieuse à ce moment -la et qu'elle avait dû apprendre à voler à cause d'elle.

"Je n'ais pas besoin de vous répéter la leçon de l'impermanence, n'est-ce pas?
Car il est évident que dans un monde ou même l'éternité à une durée, RIEN ne peut être éternel, ni l'amour, ni le ciel et encore moins ceux qui restent dans l'illusion du Samsara!"


Et les souvenirs fugaces s'arrêtèrent la.

Majra ce dit en s'en for intérieur que même si le moyen de renter était très difficile, il n'était pas impossible pour autant, à ce moment-la, une trace de détermination passa dans son regard. Car elle ce savait suffisamment têtue pour savoir qu'elle ferait tout ce qu'il y a faire, même si ça signifiait faire un pèlerinage à travers le Gensokyo pour adresser la parole à tout les Magiciens/Dieux/Dêva de ce pays, sauf si Matamune y arrive avant.

Les souvenirs fugace de Majra avait laisser un blanc d'une seconde dans la discussion, une seconde qui en était déjà une de trop pour elle qui continua sur un sujet radicalement différent:

- Bah tient, en parlant de logement, Est-ce qu'il n'y aurait un endroit tranquille, genre un cimetière ou personnes ne passes, ou je pourrais m'installer? Si je ne peux pas aller au Mahoyiga, il vaudrait mieux que je m'écartes des autres, la créations d'outils d'exorcisme (ou de n’importe quel autre objets magique) est relativement dangereuse pour autrui, d'ou le fait que je voudrait un endroit à la fois près d'un cimeterre abandonné et éloigné des habitations (humaine ou non).

Cependant, Majra ce rendait bien compte que Reimu avait délibérément passé sa question concernant la "Paix" sous silence, mais son intuition lui disait de ne pas insister, car, après tout, et elle avait dû gérer suffisamment de conflit majeurs chez elle pour ce rendre compte que le seul fait que Reimu-san n'évoquait pas la question signifiait que cette question était VRAIMENT tendue, ou alors si elle ne l'était pas, elle allait peut-être bientôt le devenir, un peut comme une mine anti personnelle oubliée.
 
[Sincèrement avec des souvenirs comme ça, Majra n'as pas intérêt à croiser Satori!]
[Ta réponse?]


Dernière édition par Majra Mangetsu le Sam 7 Déc - 22:13, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Reimu Hakurei le Lun 20 Mai - 0:19

Je la vis fermer les yeux une seconde, l'air totalement perdu. Une larme roula sur sa joue droite.

Je comprenais parfaitement son désarroi, mais ses pleurs me mettaient mal à l'aise. Je n'avais jamais su comment réagir face à la tristesse de quelqu'un, et encore moins consoler. Ce qui ne m'empêchait pas d'être absolument désolée pour elle. Je n'aurais pas non plus appréciée être abandonnée toute seule en terre parfaitement inconnues et dont l'ensemble des règles m'étaient encore obscur. Qui l'aurait été, d'aileurs ?

Quelques secondes s'écoulèrent, mais elles me semblèrent durer une éternité. Gênée, je toussotais.
Mais la nekomata avait déjà retrouvé une constance, et si quelqu'un était entré dans la pièce à ce moment là, je suis persuadée qu'il ne se serait pas douté un seul instant que la youkai venait de pleurer à peine un moment plus tôt.

- Comme je l'ai déjà dit plus tôt, mon nom est Majra Takeshi Mangetsu, l'un des fils... filles aînées de Shiva Léona Mangetsu et de feu Iori Thorajiro Mangetsu, et j'ai 5 frères et soeurs. Je viens de, ....

Elle s'interrompis, me laissant le temps d'assimiler les informations. Thorajiro, Mangetsu, cinq frères et soeurs, hein ?

Hésitante, elle reprit :

- Je viens de Sierra, le plan des Rêves à N.D.E.S ...

Là, j'étais vraiment perdue.

- N.D.E.S ?
[HRP : normalement tu n'as pas le droit de faire parler ton interlocuteur, sauf si tu me préviens au préalable et que je te signifie expressément mon accord. Ça passe pour cette fois, mais ne recommence pas, ok ? ^^]

- Oui, c'est comme ça que les Dévas nomment les 4 plans du multi monde ou ils vivent et qu'ils ont juré de protéger, au nom des 3 joyaux (ou peut importe ce en quoi ils croient d'autres):
Néphista - Les 9 enfers
Delphina - Le Monde Matériel et Matérialiste des Humains
Euphoria - Les 10 Paradis
Et enfin Sierra - Le Monde des Rêves
Donc, je viens de Sierra, plus précisément de l’Île de Laarm et je suis originaire de Mirago, la capitale de cette île.
C'est vrai que je suis un Nékomata, mais je suis surtout un exorciste et un garde du corps...


- Des Deva ? On a des Deva chez nous aussi, mais je doute que ce soit les mêmes, dis-je en souriant nerveusement, histoire de détendre un peu l'atmosphère.
Au lieu de quoi je vis le visage de mon interlocutrice se tordre à nouveau, comme si elle allait se remettre à pleurer.
D'accord, je suis parfaitement consciente que je n'ai jamais été dotée d'un humour absolument transcendant mais quand même, je ne m'attendais quand même pas à ce qu'elle fonde en larmes une nouvelle fois !
Mais elle se contint, et reprit une seconde plus tard, ignorant ma tentative désespérée de faire de l'esprit.

- Bah tiens, en parlant de logement, Est-ce qu'il n'y aurait un endroit tranquille, genre un cimetière ou personnes ne passe, ou je pourrais m'installer ? Si je ne peux pas aller au Mahoyiga, il vaudrait mieux que je m'écartes des autres, la créations d'outils d'exorcisme (ou de n’importe quel autre objets magique) est relativement dangereuse pour autrui, d'ou le fait que je voudrait un endroit à la fois près d'un cimetière abandonné et éloigné des habitations (humaine ou non).

Voila une demande pour le moins déconcertante, mais bon, pourquoi pas. C'était une yôkai après tout.

- L'ennui, c'est que à Gensokyô, les endroits éloignés de la civilisation sont souvent très dangereux, même pour la plupart des individus de ton genre. Je t'aurais bien conseillé Muenzuka, le cimetière réservé aux humains sans familles, mais il a la fâcheuse tendance à être hanté par des yôkai extrêmement puissants. Mais je suppose qu'ils ne s'en prendraient pas à l'un des leurs sans bonnes raisons, et il est clair que là-bas tu ne risques pas d'être dérangée par qui que ce soit et surtout pas si ce "qui" est vivant. En revanche je te préviens, les barrières de Gensokyô sont affaiblies à cet endroit, et l'accès vers le monde extérieur y est bien plus facile...

Devant son air perplexe, je pris soudainement conscience que, mis à part à travers ma courte présentation, je n'avais pas encore évoqué une seule fois la situation géographie du Pays des Illusions. Voila qui n'allait pas aider à lui faire voir plus clair, la pauvre...

- En gros, la contrée dans laquelle nous nous trouvons en ce moment-même est séparée d'une autre, que l'on nomme "monde extérieur" par des barrières d'origines magiques. Ces barrières, comme je te l'ai expliqué rapidement plus tôt, c'est moi qui m'en occupe. Elles isolent totalement Gensokyô du monde extérieur et il est normalement impossible de les franchir, sauf en deux endroits : le premier, c'est ici, au sanctuaire Hakurei. Le second "portail" se trouve à Muenzuka. Ces sorties mènent donc de l'autre côté de ces frontières , vers une terre bien différente de la nôtre : il paraît que la magie y a disparue et que les gens comptent sur euh, de la technologie, je crois. Ils se servent de shikigami bizarres, des ... ordinateurs, c'est ça ? Bref, fais attention. Même si il est bien plus facile d'entrer à Gensokyô que d'en sortir, il serait dommage que tu sois expulsée une nouvelle fois vers une autre terre, non ?

Je portais ma tasse à mes lèvres et bu le fond de thé qui y restait, puis je repris :

- Si Muenzuka t’intéresse toujours, je peux t'y conduire demain. Si tu es d'accord, j'en profiterai pour te faire visiter un peu les lieux également. As-tu d'autres questions ?

Le sommeil commençait à me regagner, et, malgré le thé vert que je venais d'ingurgiter, j'avais peine à garder les yeux ouverts.

avatar
Reimu Hakurei
Admin

Messages : 279
Date d'inscription : 18/07/2012
Localisation : Sanctuaire Hakurei

Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-gensokyo.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Invité le Dim 26 Mai - 1:21

- C'est vrai que j'ai une tonne de questions mais vous n'avez pas l'air d’être en état de répondre. ^^...
Il vaudrait mieux que l'on attende demain, comme ça j’aurais le temps d'organiser mes questions et vous aurez assez d’énergie pour y répondre!


Elle avait un petit sourire aux lèvres comme si elle ce trouvait modérément drôle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Prologue au Rêves d'Argent ~~ La Chute du Chat de la Lune

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum